Alioune Sarr n’envisage pas de démissionner à la tête de la présidence du CNG de la lutte

- Publicité -

Alioune Sarr, le président du Comité national de gestion (CNG) de la lutte, a déclaré dimanche qu’il n’envisageait pas de démissionner de ce poste, malgré les nombreuses critiques dont il est l’objet.


‘’Tant que l’autorité (le ministère des Sports) me fera confiance, je répondrais toujours présent’’, a soutenu M. Sarr, invité de l’émission Grand Jury de la radio privée RFM.

Interrogé sur les sanctions prises à l’encontre de certains arbitres de lutte, il a dit que c’est une commission du CNG chargée des règlements et pénalités qui a pris les décisions.

Les arbitres concernés par les sanctions avaient la possibilité de faire appel des décisions du CNG, mais ils ont préféré en parler dans les médias, selon Alioune Sarr.

Il dit n’avoir aucun compte à régler avec personne.

‘’On ne peut pas être dans un système et être contre ce système’’, a argué M. Sarr, laissant entendre qu’il dirige l’instance de régulation de la lutte sur la base de son règlement.

Alioune Sarr, président du CNG de lutte depuis vingt-six ans, affirme que les règles de fonctionnement des instances doivent être respectées.

‘’On doit savoir sanctionner de manière positive ou négative, dans notre pays’’, a-t-il dit M. Sarr, médecin et ancien directeur de l’hôpital Abass-Ndao, à Dakar.
APS

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.