Ziguinchor : 2000 militaires, paramilitaires et civils, vont prendre au défilé du 4 avril

Au total 2000 personnes, militaires, paramilitaires et civils, vont prendre au défilé du 4 avril à Ziguinchor, a révélé, samedi, le commandant de la zone militaire numéro 5, Fulgence Ndour.

“Nous aurons un total de 2000 défilants composés de militaires, de paramilitaires et de personnes civiles qui vont prendre part au défilé du 4 avril à Ziguinchor”, a annoncé le commandant de la zone militaire 5.

Il s’adressait à des journalistes, à la fin d’une répétition générale de ses troupes, de plusieurs autres corps habillés et des personnes civiles, sur “le boulevard des 54 mètres”, où se déroulera le défilé.

Militaires, paramilitaires et civils sont attendus sur cette célèbre place nichée entre le quartier Belfort et Santhiaba, lundi, dès les premières heures de la matinée.
Samedi, sous une tente prévue pour abriter les délégations officielles, le 4 avril, des corps habillés procédaient aux derniers réglages.

De loin, plusieurs groupes d’écoliers en uniforme attendaient le signal pour ouvrir le bal du défilé. A la suite d’un retentissement de la fanfare de la zone militaire sud, les majorettes du CEMT/Amical Cabral, en uniformes de couleur rose, engageaient une prestation rythmée, attirant de leurs demeures plusieurs riverains et ouvriers, venus apprécier le spectacle.

Il s’ensuivait une longue procession, avec des écoliers de la maternelle et de l’élémentaire, des élèves du moyen et du secondaire des secteurs public et privé, des étudiants d’institutions universitaires, des jeunes issus des écoles franco-arabe et de “daaras modernes, ainsi que des membres d’associations ou d’ONG.

Des scouts et guides musulmans, de même que plusieurs membres de la Croix-Rouge ont aussi pris part à cette répétition générale, faite “dans des conditions réelles” du 4 avril.

Cette répétition générale avait pris les allures d’un “vrai défilé du 4 avril”, alors que militaires et paramilitaires engageaient le défilé à pied par le passage inaugural du 25ème bataillon, composé d’éléments parachutistes. Ils étaient suivis par le commando fusilier de l’air, en charge de la surveillance aéroportuaire.

Venaient ensuite, les GMI, les sapeurs-pompiers, la police, l’administration pénitentiaire, les eaux et forêt, les ASP entre autres corps habillés.

Un défilé motorisé durant lequel l’état-major a exposé ses équipements et véhicules de guerre à une assistance intéressée, a clos cette répétition générale, au grand bonheur du commandant de zone.
“Nous avons vu une prestation satisfaisante. Nous allons juste faire quelques retouches avant le jour pour tout mettre au point”, a relevé Fulgence Ndour, qui promet de sortir “la grosse artillerie le jour J”, c’est-à-dire lundi.

APS

 54 Vues

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.