Ageroute_Seneweb_1000x250px

Vote des paramilitaires – L’Adjudant Henry Ciss, porte-parole de la police dément : «Il n’y a pas de «ponctions fantaisistes» sur les salaires des agents»

Suite à l’article publié par nos confrères de leral intitulé :  » Vote des militaires et paramilitaires – Pourquoi le Non pourrait l’emporter », les flics ont apporté un démenti à cette information.

Selon le porte-parole de la police, le peu d’engouement noté lors du vote des militaires et paramilitaires s’explique par le fait que les agents de police étaient, pour la plupart en mission pendant le week-end pour assurer la sécurité des hommes politiques des deux camps (le Oui et le Non).

En revanche, il s’étonne de l’information selon laquelle les agents de police sont mécontents à cause des «ponctions» opérées sur leurs salaires au titre de «contribution à la lutte contre le terrorisme» comme faisait état l’article de nos confrères qui rapportaient des propos d’un fonctionnaires de police sous couvert de l’anonymat. «Je n’ai jamais entendu parler d’une telle contribution. Je crois d’ailleurs que s’il devait y avoir contribution à la lutte contre le terrorisme, c’est l’Etat qui devrait augmenter les budgets de la police et non ponctionner les salaires des agents, car cela aurait comme conséquence de démotiver les hommes. Ces informations sont fausses» a-t-il tenu à préciser.

COMMUINIQUE DE PRESSE
PRECISIONS SUR DE PRETENDUES PONCTIONS OPEREES SUR LES SALAIRES DES POLICIERS

Les informations relayées par une certaine presse en ligne, font état d’une ‘’colère sourde qui se serait emparée des policiers qui tolèrent très mal les retraits opérés sur leurs salaires ces derniers mois, surtout la nouvelle rubrique
«contribution à la lutte contre le terrorisme» pour laquelle l’Etat leur retire d’office des sommes qui peuvent aller de 40.000 à 50.000 FCFA par mois.
L’auteur va jusqu’à expliquer que la plupart des policiers sont allés voter (contrairement aux militaires et gendarmes), pas pour dire Non au projet de révision constitutionnelle mais surtout pour dire Non à l’Etat qui ponctionne gravement leurs salaires par des retenues «fantaisistes»’’.
Ces propos ne sont que de pures affabulations car aucune ponction, pour quel que motif que ce soit n’a été opérée sur les salaires des Policiers au moment où l’on parle de remobilisation et de motivation de nos forces pour endiguer la
menace terroriste.
L’analyse qui est faite sur le soi-disant vote-sanction des Policiers est toute aussi fallacieuse et même pernicieuse car ces braves fonctionnaires engagés dans différentes opérations de sécurisation durant le week-end du 11 au 13 mars
2016, dans des services d’ordre suite à l’ouverture de la campagne en vue du référendum se sont fait tout de même le devoir d’aller s’acquitter de leurs actes civiques.
Il sied ici de leur rendre un hommage mérité au lieu d’essayer de saper leur moral pour des desseins inavoués. La Police Nationale n’entend pas se faire distraire par des entreprises dont le seul objectif est de déstabiliser à une période où tout appelle à la solidarité et au sens des responsabilités.
Le vote étant secret et concernant plusieurs corps militaires comme paramilitaires, nul ne pourra objectivement et raisonnablement attribuer le faible taux de participation aux seuls Policiers.
La Police Nationale tient à rassurer les populations qu’elle veille nuit et jour sur leur sécurité et leurs biens, mission dont elle s’acquitte avec abnégation et  entier dévouement.

LE BUREAU DES RELATIONS PUBLIQUES DE LA POLICE NATIONALE

Nombre de Vues | 878 Fois |

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.