Verdict de l’affaire Djeyna Baldé: les précisions de Me Abou Alassane Diallo, avocat de Brill Fight 4

L’avocat de Bill Fight 4 a pris la parole après l’énoncée du verdict opposant Djeynaba Baldé à Djibril Mbaye Fall. Me Abou Alassane Diallo puisque c’est de lui qu’il s’agit a fait savoir qu’il acceptait la décision du tribunal qui a décidé de reconnaître la jeune Djeyna Baldé coupable de «vol de portable et de capture de messages, sans atteinte à des données personnelles ni tentative d’extorsion de fonds».

Au micro de Kewoulo, Me Abou Alassane Diallo a expliqué que son client, “Brill a été accusé de tous les noms d’oiseaux. Il n’a pas répondu parce que je le lui ai demandé puisque, si on pardonne, on pardonne tout. On ne revient pas sur des détails. Mais, il y a énormément de choses qu’on aurait pu dire devant le tribunal. Mais, on ne l’a pas fait. Ce n’est pas parce qu’on a des choses à craindre. Ceux qui connaissent Brill savent qui il est, Djeyna sait qui il est…” Alors que la police avait lourdement chargé Djeyna Baldé avec des infractions qui relèvent du grand banditisme, l’avocat, plus mesuré que les limiers, a préféré parler «d’utilisation dangereuse de l’internet».

Et, à ce titre, Me Abou Alassane Diallo a invité les parents à mieux surveiller l’utilisation que leurs progénitures font des Nouvelles Technologies de l’Information. En père de famille soucieux de l’avenir de sa jeunesse, l’avocat voudrait que cette affaire Brill et Djeyna serve de leçon aux jeunes pour comprendre qu’il y a des limites à ne jamais franchir. Aussi, l’avocat n’a pas finit sa plaidoirie devant l’opinion sans marteler que son client, “Brill, est un homme bon, un homme généreux. On lui a porté du tort, un grand tort et il a beaucoup perdu dans cette affaire. Mais, il a tout pardonné.” Pour Me Abou Alassane Diallo, cette affaire doit servir de base de réflexion à notre société.

Pour rappel, la jeune chanteuse, au cœur de cette affaire de vol et de capture de données à caractère personnel, a été condamnée à 6 de prison assortis du sursis simple. Son grand frère Aly Baldé comme son ami Pape Ba, que les policiers ont présenté au parquet comme des complices, pour mieux asseoir la thèse de l’association de malfaiteurs, ont été écartés du dossier et relaxés purement et simplement.



Kewoulo info

 4,094 Vues

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.