Vente de Carburant à Dakar : Fin de la grève des chauffeurs de camions-citernes et retour progressif à la normale

Ce vendredi 23 avril, les conséquences de la grève de 72h du Syndicat national des travailleurs du pétrole et du gaz, entamée jeudi, étaient palpables dans plusieurs stations-services de la capitale. Des stations Shell sur les avenues Cheikh Anta Diop et Blaise Diagne à Ola energy de la poste Médina, en passant par Total et Star oil, les pompes étaient vides.

Les stations d’essence étaient prises d’assaut. Selon nos confrères du journal «Le Quotidien», le syndicat annonce la fin de la grève et le retour progressif à la normale.

Les chauffeurs de camions-citernes réclament de meilleures conditions de vie avec des indemnités de logement, des primes de risque, retraite.

D’après Assane Fall, responsable section Transports hydrocarbures, plusieurs accords leur ont été proposés. « L’indemnité de logement est fixée à 50.000 FCfa, les primes de risques à 50.000 FCfa. Pour l’indemnité de retraite, il est convenu de donner aux retraités 3 mois de salaire de plus», a-t-il fait savoir dans des propos rapportés par leral.

Cependant, à en croire nos confrères, les chauffeurs réclament plus. Ils veulent, entre autres, 100 000 FCfa de prime de risque. De leur côté, les transporteurs déclarent qu’ils ne peuvent pas aller au-delà des propositions qu’ils ont déjà faites. 

D’autres négociations débuteront le 28 avril en vue de trouver un consensus entre les acteurs. Mais en attendant, les dépôts du DOT de Maristes et de Senstock n’ont pas chargé depuis plusieurs jours. Une situation qui commence à se faire sentir dans les pompes à essence. Et qui pourrait même toucher la Senelec et la fourniture de l’électricité.

Pour parer à cette éventualité, l’Etat est en train de réquisitionner des camions de gros transporteurs pour maintenir le ravitaillement.

 3,574 Vues

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.