Un Professeur de droit constitutionnel appelle à régler la question du 3e mandat

Le Professeur de droit constitutionnel, Babacar Guèye, a réitéré hier son appel relatif à l’introduction d’une disposition transitoire pour régler la question du nombre de mandats afin d’éviter les équivoques. Il regrette de n’avoir pas été pris au sérieux en 2017.
Seule l’introduction d’une disposition transitoire peut régler la question du nombre de mandats qui n’est pas encore claire dans l’actuel Constitution du Sénégal. C’est l’avis du Professeur de droit constitutionnel, Babacar Guèye, qui s’exprimait hier sur la Rfm, à l’occasion de ses adieux après 40 ans de service à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad). Des propos rapportés par nos confrères du journal Le Quotidien. «Le débat a ressurgi. Ce que je voulais éviter. C’est pour ça que j’avais attiré l’attention des uns et des autres, mais malheureusement on ne m’avait pas pris au sérieux. J’avais été pris à partie par toute la classe politique. En tout cas, la posologie qui avait été proposée reste toujours valable, insérer une disposition transitoire dans la Constitution», a-t-il réitéré. 

Dans la nomenclature actuelle de la Constitution, le Président Macky Sall peut juridiquement se présenter en 2024 pour un éventuel 3ème mandat, disait le Pr Babacar Guèye en 2017. Une sortie qui avait créé une vive polémique.

 2,022 Vues

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.