Un chercheur de l’ISRA montre la voie de l’autosuffisance en riz au Sénégal

Le Sénégal a besoin d’atteindre cet objectif décliné dans les politiques publiques du gouvernement. Mais, un pari sans doute difficile, selon des informations de laviesenegalaise.com compte  tenu de plusieurs facteurs. Néanmoins, le chercheur de l’Isra est optimiste.

Le directeur du centre de recherche agricole (CRA) de l’Institut sénégalais de recherches agricoles (ISRA) de Saint-Louis, Omar Ndaw Faye, estime, selon l’Agence de presse Sénégalaise que l’atteinte des objectifs d’autosuffisance en riz passe par une réorganisation du secteur consistant à mettre les acquis de la recherche à la disposition des producteurs.

« Il suffit tout simplement de nous réorganiser pour mettre à la disposition des producteurs, les acquis de la recherche agricole, pour relever le défi de l’autosuffisance en riz », a-t-il déclaré à des journalistes.

M. Faye participait vendredi à un atelier de deux jours de pré-programmation des activités scientifiques et du budget 2023 du CRA de l’ISRA de Saint-Louis. Il estime que le Sénégal « dispose d’énormes potentialités hydro-agricoles qui peuvent lui permettre de booster, de fort belle manière, la production agricole, en vue d’atteindre les objectifs du Programme national d’autosuffisance en riz (PNAR) ».

Selon lui, « les terres cultivables, le soleil, les ressources en eau, les intrants agricoles, les variétés de semences de riz performantes, sont disponibles dans notre pays ». Sur cette base, a-t-il indiqué, « l’exploitation de ces potentialités pourrait permettre également de développer toutes les autres filières agricoles ».Riz-récolte dans les champs de Matam à Diowol


Nombre de Vues | 1,004 Fois |

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.