Un bateau de gasoil commandé par la Société africaine de raffinage est arrivé au port de Dakar

Le ministère du Pétrole et des Energies annonce qu’un bateau contenant 18 kilotonnes de gasoil est arrivé mercredi au port de Dakar, sur commande de la Société africaine de raffinage (SAR).

Dans un tweet publié sur son compte officiel, le ministère du Pétrole indique que la venue d’un autre navire commandé par Total Energies est confirmée pour vendredi avec à bord 31 kt.

Il signale par ailleurs qu’un autre navire ayant convoyé 18,5 kt de supercarburant est actuellement en train d’être déchargé, pour le compte de Total Energies.

Le ministère du Pétrole et des Energies assure par ailleurs de la disponibilité dans les dépôts de molécules entrant dans la fabrication de produits pétroliers, malgré le contexte marqué par la « tension internationale » liée à la guerre en Ukraine.

Mardi, la ministre Sophie Gladima, en charge de ce secteur, a reconnu des tensions dans l’approvisionnement en hydrocarbures, mais a assuré que le pays n’est pas en rupture de produits pétroliers.

Elle a souligné la nécessité de « rassurer les populations », ajoutant que le secteur du pétrole ’’n’a jamais » été en reste dans les actions engagées par le président de la République, Macky Sall, depuis le début de la crise provoquée par la guerre en Ukraine.

« Nous pensons qu’aujourd’hui, on ne devrait jamais avoir de pénurie », en l’état actuel, « mais on ne sait pas d’ici quelque temps », a déclaré la ministre du Pétrole et des Energies.

S’agissant des autres produits comme le super et le gasoil, il n’y a pas de problème particulier. Selon le ministre « les produits existent, il y a eu juste un problème logistique. En effet avec l’arrêt de la SAR, tous les camions citernes devraient se retrouver du côté du port pour le chargement et cela a du poser problème. C’est pourquoi nous leur avions demandé de travailler tout le week-end pour ravitailler les points de vente ».

En ce qui concerne le gaz, la situation a connu une nette amélioration selon Aissatou Sophie GLADIMA qui a assuré de la disponibilité du butane suite au malentendu qui y avait sur la question de l’interchangeabilité des bouteilles entres les différentes compagnies. 


Selon Sophie Gladima, « à l’heure actuelle, des précautions ont été prises », surtout concernant l’approvisionnement du pays en kérosène.

Elle signale qu’il y a « des méthodes de travail » entre les compagnies pour faire des échanges de produits, la distribution de carburant dans les stations de service relevant surtout d’un « problème d’accès ».

Nombre de Vues | 1,146 Fois |

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.