Tout réussit à Abdoulaye Daouda Diallo

Le ministre des Finances et du Budget, Abdoulaye Daouda Diallo, investi à la base aux Législatives aurait pu, a juste raison, revendiquer de diriger la liste nationale de la coalition présidentielle. Tout lui réussit depuis quelque temps. Diallo, lui, refuse pour l’instant, la lumière crue. Un moyen pour certains de ne guère réveiller les soupçons.Abdoulaye Daouda Diallo finances


Sur quelle bonne étoile se trouve le ministre des Finances et du Budget, Abdoulaye Daouda Diallo ? La question s’impose au regard des succès engrangés les uns après les autres par le discret ministre des Finances. Et pas des moindres ! Car, envoyé au charbon des crises sociales les plus coriaces, Diallo s’en sort toujours plutôt bien. Là où dans le passé, des PM ont mordu la poussière.


Son premier grand succès remonte au début du mois de mars dernier. Après d’âpres et longues négociations avec les syndicats d’enseignants, la délégation gouvernementale conduite par le ministre Abdoulaye Daouda Diallo arrache in extremis des accords cruciaux avec les grévistes. Les cours quasiment jamais honorés correctement depuis quelque trois mois pouvaient alors reprendre ce lundi 10 mars 2022. Pourtant, rien ne laissait croire que les deux parties allaient trouver un terrain d’entente. Les syndicats d’enseignants toujours abusés, à les en croire, par un gouvernement décidé à jouer la montre, étaient décidés à ne rien céder sur leurs plateformes revendicatives. Et le point d’achoppement récurrent était l’indemnité de logement. Là, les enseignants notamment ceux du moyen-secondaire attaquent le système de rémunération des fonctionnaires jugé trop injuste.


Au fil des jours, les enseignants enchaînent des mots d’ordre de grève. Les parents et les élèves s’en mêlent occupant les rues aux cris de « nous voulons étudier ! ». Sous cette pression, gouvernement et syndicats multiplient les rencontres jusqu’à celle cruciale du vendredi 8 mars 2022 où la fumée blanche finit par s’échapper de la salle de négociations. A l’arrivée, des augmentations de salaires jugées historiques sont opérées au bénéfice de tous les ordres d’enseignement. Grâce, en effet, à une enveloppe exceptionnelle de 100 milliards de FCFA, les fiches de paie de ce mois de mai devraient bondir de 68 500 FCFA à 214 000 FCFA selon les grades et les corps d’enseignement. En 2023, les augmentations vont osciller entre 100 000 FCFA et 350 000 FCFA. « Ce combat débuté depuis les années 2006-2007, accentué après les accords de 2014-2015 et de 2018 vient d’aboutir à des résultats mémorables », exulte le Sudes. Le triomphe modeste, Abdoulaye Daouda Diallo lâche : « Nous nous engageons à tout faire pour davantage pacifier l’année scolaire mais de façon générale à respecter les engagements que nous avons signé avec beaucoup de responsabilité parce qu’il ne sert à rien de s’engager sur des points sur lesquels nous ne pourrions pas honorer ». Se faisant rassurant, il ajoute : « les engagements qui ont été signés seront respectés sur l’échéancier sur lequel on s’est accordé ».


Cette parenthèse fermée, s’annonce alors un autre serpent de mer : la grève dans le secteur de la santé. Là aussi, Abdoulaye Daouda Diallo, chef de la délégation gouvernementale trouve un accord avec les syndicats. Sur les fiches de paie, une nette augmentation de 100 000 FCFA sera notée en fin mai. En 2024, 175 000 FCFA sera majorée aux salaires.


Au plan économique, le ministre des Finances et du Budget multiplie les succès sur le marché financier international, se glorifie d’avoir une dette soutenable et une inflation maîtrisée.


Sur le terrain politique, Abdoulaye Daouda Diallo ne cède rien. En témoigne la campagne de collecte des parrains à Podor. Coordonnateur départemental pour le compte de sa coalition Benno Bokk Yaakaar, Diallo a rendu 90 623 parrains. Une dynamique gagnante qui rappelle les Locales où Diallo a été réélu maire de Boké Dialloubé avec 82,04 % des voix. Investi à la base, à Podor, aux Législatives prochaines, le ministre des Finances et du Budget aurait pu s’indigner, à raison, de n’avoir pas été choisi pour diriger la liste nationale de Bby. Humilité ou discrétion calculée ? Les deux à la fois pour nombre d’observateurs qui mettent sur la balance son élégance et sa courtoisie bien soignées. « Diallo évite la lumière crue des investitures qui pourrait réveiller les soupçons », analyse ce cadre du Fouta ayant requis l’anonymat.

Macky Sall et Abdoulaye Daouda Diallo

♦ Félix DIAGNE – laviesenegalaise.com

Nombre de Vues | 1,319 Fois |

1 Commentaire
  1. […] Lire notre article ==> Tout réussit à Abdoulaye Daouda Diallo […]

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.