Tournée économique de Macky Sall à Matam : Les habitants de la zone du “Dandé Mayo” annoncent la couleur

Attendu début janvier dans la région de Matam, (Sauf changement), Macky Sall devra faire face aux doléances des populations du “Dandé Mayo”, (habitants sur la rive du fleuve Sénégal). Elles attendent, entre autres, du président de la République des éclaircissements sur les financements de la route Navel-Dembancané.


« Les populations du “Dandé Mayo”, regroupées dans l’association Dandé Mayo Émergent (DME), se réservent le droit de manifester la principale revendication des populations laissées à elles-mêmes par tous les régimes du Sénégal indépendant », signale, d’emblée, le communiqué de l’association Dandé Mayo Emergent (DME). Toutefois, il y a des revendications que l’association estime être en mesure de faire noter le Président de la République, Macky Sall, avant son départ de Dakar pour sa tournée économique dans la région de Matam. Les populations de cette contrée, composées majoritairement de jeunes et de femmes, croient en toute légitimité qu’elles ont besoin d’une route bitumée au lieu d’une piste de désenclavement. Ce, après avoir constaté qu’il s’agit de l’enclavement qui entrave toute forme de développement à cette partie du pays. « Nous, population de la rive gauche du fleuve Sénégal, estimons que l’enclavement empêche le développement économique et social de nos terroirs, le transfert de nos malades et femmes enceintes vers les structures adaptées, l’écoulement des produits agricoles et maraîchers, la fréquentation des écoles d’éducation et de formation par notre jeunesse abonnée à l’exode rural et l’émigration sous toutes ses formes », regrettent-ils.
De Senghor à Sall, ces populations ont le sentiment qu’elles sont laissées à elles-mêmes et que leurs préoccupations sont toujours prises par des pincettes : « Faut-il rappeler que, depuis l’indépendance nous ne cessons de demander en vain, la construction de cette route pour permettre l’émergence multiforme et multifactorielle de nos terroirs par et pour les populations dépendantes de nos vaillantes diasporas ». Las de cette injustice, les habitants de la rive gauche du fleuve Sénégal exigent sans délai ni condition la réalisation de l’ouvrage tant réclamé et attendu il y a belle lurette.
Persuadées que le financement dédié à la partie du sud cachent des secrets, ces populations « interpellent directement et en personne le Président de la République son excellence Macky Sall à nous éclaircir sur le financement de la route qui va de Navel à Dembancané ».

Les habitants de la rive gauche du Sénégal interpellent également le Président de la république, dont les promesses sont encore et toujours fraîches dans les mémoires, à faire de l’équité territoriale une réalité dans cette partie du Sénégal où les accidents avec des pertes en vies humaines, des blessures handicapantes, de décrochages scolaires et de retard économique forment le quotidien des populations.

 

 

  ♦ Abou Kane Dia  –  laviesenegalaise.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.