Touba exige des excuses de l’Inde suite à des propos blasphématoires sur le Prophète de l’Islam

Trop c’est trop ! Le Khalife général des Mourides a dénoncé l’islamophobie en Inde. C’est par la voix de son porte-parole que le guide religieux s’est prononcé sur cette injustice que vivent les musulmans de ce pays. Serigne Bassirou Abdou Khadre fait savoir dans un document que cette islamophobie a atteint son paroxysme avec les «propos d’une indécence incommensurable proférés à l’endroit du meilleur des créatures, le Prophète Muhammad (Psl)».


La confrérie mouride condamne ainsi, «avec la plus grande fermeté, les déclarations de Naveen Jindal, le porte-parole du parti Bharatiya Janata, au pouvoir en Inde».


Protestant contre cet outrage à la foi des musulmans, elle demande à l’ambassadeur d’Inde au Sénégal de présenter des excuses publiques aux musulmans et appelle le gouvernement indien à éviter, à l’avenir, de blesser la sensibilité des musulmans. A défaut, précise le porte-parole, «la confrérie mouride ordonnera publiquement à tous ses disciples vivant au Sénégal et dans la diaspora de boycotter les produits d’origine indienne». Rappelant que le «vénéré Cheikh Ahmed Al Khadim vouait un amour profond et inégalable à l’Elu, Seydina Muhammad (Psl) (…)», Serigne Bassirou Abdou Khadre souligne que «s’en prendre à l’image du Messager de Dieu, Muhammad (…), est une ligne rouge à ne pas franchir».


Dans le document, Serigne Bassirou Abdou Khadre renseigne que «depuis des années, les musulmans vivant en Inde subissent toutes sortes de torture, d’abus, d’oppression et de persécution de la part du parti au pouvoir dirigé par Narendra Modi».


Le porte-parole du Khalife général des Mourides a listé les énormes difficultés auxquelles les musulmans de ce pays font face : «Répression, saccage, interdiction des filles voilées de fréquenter les écoles et universités, démolition de maisons, de mosquées et tueries.» Précisant que «ces actes barbares ne s’expliquent à tort que par leur foi en Allah et en son Prophète (Psl)», Serigne Bassirou Abdou Khadre estime que «cette islamophobie pratiquée par les Hindous extrémistes a atteint son paroxysme».


La déclaration de ce responsable du Bjp avait plongé le monde musulman dans la colère. L’Organisation de la coopération islamique, basée en Arabie saoudite et qui regroupe près de 60 pays musulmans, a dénoncé les «propos insultants contre le Prophète Mohammed prononcés par une responsable du parti au pouvoir en Inde» qui, selon elle, interviennent dans un «contexte d’islamophobie en Inde». La haine est un nouveau virus avec une multiplication des attaques contre les minorités, notamment les musulmans qui représentent pourtant 14% de la population indienne.

Avec Le Quotidien

Nombre de Vues | 1,204 Fois |

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.