Sommet Chine-Afrique : le Sénégal demande le soutien de Pékin au Sahel

Le sommet Chine-Afrique s’est ouvert dimanche à Dakar. Lors d’une première rencontre entre la ministre des Affaires étrangères, Aissata Tall Sall et son homologue chinois, celle-ci a appelé au soutien de Pékin dans la lutte contre le terrorisme au Sahel.

Le commerce et la sécurité au programme du sommet Chine-Afrique qui s’est ouvert dimanche 28 novembre à Dakar. En ouverture de ce Forum sur la coopération sino-africaine (Focac), la ministre des Affaires étrangères, Aissata Tall Sall, a ainsi dit espérer que la Chine apporte son soutien dans la lutte contre l’insécurité au Sahel, où plusieurs pays sont déstabilisés par les activités des groupes jihadistes.

S’exprimant devant la presse à l’issue d’une rencontre avec son homologue chinois Wang Yi, Aissata Tall Sall a dit espérer que la Chine serait « une voix forte » dans le combat contre le terrorisme dans la région du Sahel.

« Nous voudrions que la voix de la Chine, compte tenu de son influence, soit une voix forte pour soutenir le Sénégal et tous les pays engagés dans le problème de l’insécurité au Sahel », a-t-elle déclaré.

La ministre a souligné que les armées de la région déployées au Sahel – dont le Sénégal fait partie – ont besoin de « beaucoup plus encore de moyens juridiques pour pouvoir combattre contre les terroristes et contre l’irrédentisme ».

Une grande partie du Sahel, notamment le Mali, le Niger et le Burkina Faso, sont confrontés depuis des années à d’incessantes attaques de groupes jihadistes, malgré la présence des forces française Barkhane et de maintien de la paix de l’ONU.

Le président chinois Xi Jinping s’adressera aux participants lundi par liaison vidéo, selon les organisateurs.

Nombre de Vues | 5,760 Fois |

Commentez cet article
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.