Sessions du conseil départemental de Podor : Lobatt Fall et les éternels absents

Lobatt Fall, décédé vendredi dernier, a vécu presque un demi-siècle dans la capitale sénégalaise, Dakar. Malgré cet éloignement, le célèbre transporteur ne cessait de pousser ses racines profondes jusque sur les rives du fleuve Sénégal. Une zone qu’il n’a jamais cessé d’aimer et pour laquelle il espérait un développement. Ce qui se traduisait par une présence assidue aux différentes sessions du conseil départemental. Malgré un âge et une longue maladie qui le rongeait petit à petit, Lobatt Fall n’a jamais raté une seule session de cette institution. Là où plus jeunes que lui brillaient par leurs absences répétées. Il s’agit, pèle mêle, de Ibrahima Abou Nguett, député, Thierno Seydou Niane, ancien Dg de la Caisse des dépôts et consignations, El hadji Malick Gaye, directeur général de l’Agetip, de Cheikh Oumar Anne, Directeur du Coud, etc. Quant au ministre Abdoulaye Daouda Diallo, il a été le seul, pendant chaque conseil, à être représenté par procuration.

De 2014 à ce jour, ces personnes citées ne se sont pas présentées au conseil départemental plus de deux fois, regrettent, sous le couvert de l’anonymat, des conseillers départementaux. Lesquels disent ne pouvoir comprendre que ces illustres absents, une fois élus, tournent le dos à leurs mandants et à leurs préoccupations.

Contrairement au natif de Thioubalel, toujours au front et présent là où se décidaient les grandes orientations du développement local. Pendant les débats houleux, Lobatt Fall qui est resté très attaché à son terroir jusqu’à son dernier souffle, a bravé tous les obstacles, les difficultés de la vie, les longues distances, rien que pour aller au plus près de ses origines, de sa véritable famille qui avait fini de dépasser Thioubalel, son village natal.

Aujourd’hui enterré sur les rivages de ce village, bercé par le clapotis de l’eau, Lobatt Fall méritait donc plus de considération de la part de ceux-là qu’il ne cessait d’aider durant toute leur existence et qui lui doivent leur présence sur le terrain politique. Pourtant, à Thioubalel, dans l’Ile à morphil, où il a été enterré, aucun responsable politique, n’a pourtant tenu à faire le déplacement à part le maire de Méri, Aboubacry Sow, par ailleurs Directeur général adjoint de la Saed et Amadou Terra Sarr, un de ses plus proches collaborateurs en politique.

  • Abou KANE – Walf

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.