Bannière CESE-OK

Sénégal – Les nouveaux opposants: Ousmane Sonko, Nafi Ngom et Abdoul Mbaye par Jeune Afrique

Exclusif – laviesenegalaise.com | Sénégal – Les nouveaux opposants: Ousmane Sonko, Nafi Ngom et Abdoul Mbaye par Jeune Afrique.

Votre portail préféré laviesenegalaise.com vous livre en exclusivité un extrait du magazine Jeune Afrique qui a consacré des pages de son édition septembre sur le Sénégal avec ses nouveaux opposants, Abdoul Mbaye, Ousmane Sonko et Nafi Ngom Kéita, déjà dans les kiosques.

Ces derniers mois, de nouveaux opposants, extérieurs à l’échiquier politique traditionnel, ont multiplié les attaques contre le régime de Macky Sall, s’érigeant en justiciers de la bonne gouvernance. Et ça agace…

On ne réveille pas un lion qui dort, au risque d’être brutalisé.»Le 23 juillet, à Dakar, nul doute que l’avertissement de Macky Sall à ses adversaires visait une personne en particulier: Ousmane Sonko, inspecteur des impôts et domaines, dont la propension à mettre en cause le chef de l’État et son entourage dans différentes affaires de corruption présumée irrite au plus haut point à la présidence.

Depuis le mois de mai, Sonko, également à la tête du parti Pastef-Les Patriotes, a pointé du doigt plusieurs « anomalies » fiscales ou budgétaires dans le fonctionnement de l’État. L’information selon laquelle l’Assemblée nationale ne verserait rien au Trésor public alors que des impôts sont prélevés sur les salaires des députés ? C’est lui. Les soupçons de fraude fiscale visant Aliou Sall, le frère cadet de Macky ? Encore lui.

Les accusations sur la redistribution des biens saisis à Karim Wade à des proches du président ? Toujours lui… Ajoutez à cela un certain sens de la formule et de la provocation–«Un lion qui dort, c’est le symbole d’un ventre bien rempli, du manque d’agressivité et de la paresse », a répondu Sonko – et l’on comprendra aisément l’agacement que peut susciter cet ancien syndicaliste dans les couloirs du Palais de la République. À force d’être titillé, le lion a fini par se réveiller. Le 29 août, un décret présidentiel annonce qu’Ousmane Sonko est radié de la fonction publique pour manquement à son devoir de réserve…

Auteur : BENJAMIN ROGER – Jeune Afrique

 20 Vues

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.