Sénégal – 60 milliards de francs Cfa pour le financement du Port de Ndayane : Le Port Autonome de Dakar lance un emprunt obligataire

Le Sénégal est à la recherche de 60 milliards de francs Cfa sur le marché financier, pour réaliser son port industriel de Ndayane. Le Port autonome de Dakar (Pad) a ainsi procédé hier au lancement d’un emprunt obligataire par appel public à l’épargne officiellement.

Le Pad est à la recherche de 60 milliards de francs Cfa, afin de financer la réalisation du port de Ndayane. L’emprunt obligataire par appel public à l’épargne officiellement a été lancé hier. Le projet est une grande offensive qui va positionner le Sénégal comme un hub logistique et industriel pour l’Afrique.

D’après le Directeur général du Pad, Ababacar Sédikh Bèye, après trois années à la tête de l’institution pendant lesquelles son équipe et lui s’évertuaient à rétablir le déséquilibre et permettre une santé financière, aujourd’hui, le Pad, qui jouit d’une notation A-, peut aller sur le marché financier, non seulement pour rattraper le retard d’investissement accusé au niveau des infrastructures portuaires, mais aussi décongestionner la ville de Dakar. Les économistes estiment le coût de la congestion à environ 8% du Pib, soit beaucoup de ressources perdues. Pour délester Dakar de toute cette congestion et libérer l’économie nationale, la zone de Ndayane a été identifiée pour abriter un port de 4e génération. Il s’agit d’un port industriel avec de la valeur ajoutée pour générer beaucoup d’emplois.

Le Dg du Pad espère une réussite du projet qui est pour lui un chalenge, mais aussi un risque d’aller sur le marché financer pour lever 60 milliards de francs Cfa.

Les travaux, qui vont démarrer à l’issue de l’appel public à l’épargne, vont permettre de réaliser des routes, tout ce qui est fibre, mais aussi tous les aménagements pour la zone industrielle portuaire capable de recevoir des entreprises d’exploitation. 

« Les acteurs de l’économie du Sénégal, les investisseurs institutionnels, les acteurs portuaires, même les employés du Pad sont conviés à souscrire à cet emprunt obligataire par appel à l’épargne pour permettre la réalisation de la vision du chef de l’Etat ; mais aussi pour donner un signal très fort en ce sens que l’on pourra démarrer ce grand projet de l’Etat sur ressources propres », a dit le Directeur Bèye.

Selon le DG du Port Autonome de Dakar, Aboubacar Sadikh Bèye : « Pour la 1ère fois, le Port va solliciter le marché financier régional en utilisant sa propre signature ».
Faire du Port autonome de Dakar le « moteur de l’émergence » et un agent économique contributeur majeur de valeur ajoutée et créateur d’emplois directs et indirects à l’image des ports de Rotterdam et de Singapore. L’ambition est grande, les enjeux également. Pour concrétiser ce gigantesque chantier, avec à la clé la construction de la Zone industrielle portuaire de Ndayane, le Pad a besoin de capitaux. C’est dans ce cadre que s’inscrit le lancement, ce 1er octobre, d’un emprunt obligataire par Appel public à l’épargne (Ape).

 86 Vues

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.