Séjour de Macky Sall dans la banlieue : Rufisque bunkarisée

La ville de Mame Coumba Lamb s’apprête à accueillir Macky Sall et son gouvernement dans le cadre du dernier Conseil des ministre décentralisé. Après un périple dans les onze différentes régions du Sénégal, le gouvernement clôture sa série de réunions hebdomadaire décentralisées dans la capitale sénégalaise. Ainsi, le président Macky va passer quatre jours à Rufisque pour les besoins du Conseil des ministres décentralisé prévu du 19 au 24 juillet prochain.

“Le président va venir séjourner quatre nuits à Rufisque, c’est quand même une première !”, a souligné le ministre-conseiller, Mor Ngom, en déplacement à Rufisque.

En effet, la mythique salle des fêtes de Rufisque accueille le conseil interministériel du gouvernement, ce mardi. Sous la présidence du Premier ministre, Mouhammad Boun Abdallah Dionne, cette réunion des membres du gouvernement permet de diagnostiquer les maux de la ville et d’en trouver des solutions de développement.

Côté sécurité, rien n’est laissé en rade. Les policiers et autres agents des Renseignements généraux sont visibles en permanence dans la ville. Un dispositif sécuritaire impressionnant pour dissiper toutes menaces.

Située à 25 km au Sud-est de Dakar, la ville de Rufisque constitue la “porte sud” de l’agglomération de Dakar, le passage obligé pour entrer dans la capitale ou en sortir côté sud. En effet, la presqu’île de Dakar abreuve la Petite Côte via une ville chargée d’histoire. Au-delà de spéculations immobilières (le nouvel Aéroport international Blaise Diagne est en construction non loin de la ville). Rufisque est aujourd’hui une nouvelle référence sénégalaise. Les vieilles traditions commerçantes tendent à s’accoutumer d’une européanisation inéluctable.

Sur le plan économique, Rufisque a longtemps été la capitale de l’arachide et La Rufisquoiseétait une huile réputée. C’était aussi le principal port du Sénégal avant l’expansion de Dakar.

Aujourd’hui les emplois sont également dans les filatures, une cimenterie, une usine Valda, l’industrie de la chaussure en plastique (Bata), ainsi que dans les services et le tourisme. Pendant l’hivernage, il arrive que les pluies abondantes associées à la montée de la marée déclenchent des inondations, et l’on a pu taxer la ville de “petite Venise du tiers-monde”.

La ville de Rufisque dispose d’un riche patrimoine culturel dominé en grande partie par la culture Lébou. Les Lébous de Rufisque sont pécheurs de profession en grande partie et tout tourne autour de l’océan et des fruits de mer. Les cérémonies de Npeup, se pratiquent toujours sur les berges de l’Océan malgré la forte présence islamique de la localité, rapporte Senego.

 4 Vues

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.