Section des câbles du TER : Le ministre de l’Intérieur hausse le ton et assure que les auteurs seront traqués, arrêtés et livrés à la justice

Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique a réagi pour la première fois au sujet relatif à la section de câbles de communication du réseau du Train express régional (TER) ayant occasionné le ralentissement du trafic, en début de semaine. Dans un discours ferme, ce jeudi lors du lancement de la Journée nationale des sapeurs-pompiers, Antoine Félix Abdoulaye Diome a assuré que ces actes ne seront pas impunis et que les auteurs seront traqués, arrêtés et livrés à la justice.

« Au moment où vous vous dévouez corps et âme pour sauver des vies que vous ne connaissez pas, au péril de votre vie, d’autres personnes s’adonnent à des actes d’un incivisme inqualifiable. Et j’ai en tête la section des câbles du TER qui a mis en danger des centaines de vies humaines », a-t-il déclaré. Le ministre de l’Intérieur ajoute : « Cet acte criminel ne restera pas impuni. Car l’Etat poursuivra ses auteurs et les livrera à la police pour que force reste à la loi. »
Le procureur de la République, Amadou Diouf, qui a assimilé ces faits à des « actes de terrorisme », a activé la Section de recherches de la gendarmerie pour tirer cette affaire au clair.

Le ministre de l’intérieur a présidé la cérémonie officielle de lancement de la journée nationale des sapeurs-pompiers, ce jeudi 12 mai 2022. C’était en présence du Général de Brigade Mor SECK, Commandant la Brigade nationale des sapeurs-pompiers (BNSP) et de plusieurs autres autorités civiles et militaires.

Nombre de Vues | 1,186 Fois |

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.