Sadio Mané : Peu importe le flacon, on a l’ivresse (Par Abdou Diouf Junior Wade)

- Publicité -

Sadio a zappé la cérémonie de remise du ballon d’Or. Il était sûrement au courant des premières fuites qui plaçaient Lionel Messi  en tête des votes. Cette attitude en dit long sur la déception de l’attaquant des Reds de Liverpool. Peut-être que non ; le joueur de 26 ans a publié une vidéo où il a tenu à féliciter le vainqueur et donner la raison de son absence en précisant qu’il était en pleine préparation du derby de la Mersey contre Everton le mercredi. Certainement, mais pas sûr qu’il serait absent si les résultats des votes n’étaient pas sus à l’avance. Encore que beaucoup d’observateurs le voyaient soulever le trophée.

Mais, c’est bien Lionel Messi qui a soulevé son 6e trophée, un record dans l’histoire du football

Même si le génie et la saison époustouflante de l’Argentin ne sont pas remis en question, enlever le ballon a Sadio Mané et l’éjecter du podium constituent le braquage du siècle.

Sadio Mané sur cette saison s’est bien aligné sur les standards des dernières saisons pour prétendre au titre de ballon d’or. Vainqueur de la Ligue des Champions, la plus prestigieuse des compétitions européennes, le Lion de la Teranga termine co-meilleur buteur de premier league avec Momo Salah et Pierre Emerick Aubameyang avec 22 réalisations. A la CAN 2019, le Sénégal, porté par un Grand Mané auteur de 3 buts lors de cette compétition, arrive en finale pour la deuxième fois de son histoire avec une défaite contre l’Algérie.

L’ailier de Liverpool a ainsi enchaîné 70 matches entre le 25 mai 2018 et le 19 juillet 2019 (une période qui inclut donc le Mondial 2018 et la CAN 2019). A cet effet son entraîneur Jurgen Klopp  Klopp s’inquiétait de la forme de son attaquant et avait d’ailleurs déclaré : « Je ne veux pas avoir l’air d’un râleur, mais la saison de Sadio Mané se termine demain (le jour de la finale de la CAN). Elle aura duré 13 mois. Avez-vous déjà entendu parler d’une année de 13 mois ? C’est difficile, c’est long ! Demain, il restera 16 jours avant notre match contre Manchester City ».

Les 13 mois de compétition au plus haut niveau de l’exercice écoulé ne semblent pas peser sur les jambes de Sadio Mané. Son  doublé inscrit face à Chelsea pour son retour à la compétition efface les doutes de son coach sur sa forme physique et permet à Liverpool de remporter sa quatrième Supercoupe d’Europe de son histoire.

L’attaquant enchaîne sur les mêmes bases cette saison en inscrivant huit buts en 14 matchs de Premier League.

Bien que l’argentin avec ses 39 buts dans l’année civile 2019 compte huit réalisations de plus que le sénégalais, ce dernier a tout de même remporté le titre suprême qui fuit au blaugrana depuis 2016 et qui l’a privé de ballon d’or ces dernières années : la Ligue des Champions.

C’est une évidence, le pari semblait perdu d’avance. Même si les deux joueurs échangeaient leurs palmarès de cette saison le ballon d’or n’aurait pas changé de camp.

Le Natif de Bambali n’a pas Soulevé le trophée mais a fait tout de même lever bien des foules cette saison dans toutes les compétitions où il s’est engagé. Son agressivité son explosivité, sa combativité, sa générosité ont fait de Mané un joueur de devoir, un guerrier dans l’âme alliant vitesse technique et finition d’un égal bonheur.

Visiblement, ses titres glanés, ses buts décisifs et son impact sur le jeu de Liverpool et de l’équipe Nationale du Sénégal n’ont pas suffi pour forcer la main au jury pour lui décerner cette récompense.

Mais il faut reconnaître qu’un joueur comme Cristiano Ronaldo ou Messi n’aurait besoin d’un aussi beau parcours en une seule saison pour décrocher un nouveau ballon d’or. Les faveurs du football ne semblent pas profiter aux joueurs africains qui vont devoir faire beaucoup plus que leurs rivaux européens et sud-américains pour se faire distinguer.

Ou alors le regard du jury reste toujours aspiré par le passé glorieux des deux « géants » du football moderne que sont Cristiano Ronaldo et Lionel Messi qu’aucun autre joueur de leur génération encore moins africain ne serait capable de leur disputer la vedette.

La question du racisme ne se pose pas, le ballon d’or a dans son histoire souvent échappé à  de grosses pointures, Sadio Mané n’a fait que rallonger cette liste.

Avec ou sans Ballon d’or Sadio Mané a réalisé une saison largement prolifique pour prétendre à cette distinction, certainement sa nationalité sénégalaise n’a pas beaucoup pesé dans la balance ce qui fait dire à Stephan Guy Journaliste Canal+ « Si Sadio Mané s’appelait Maninho, qu’il était Brésilien, la question sur le ballon d’Or ne se poserait pas du tout ».

Un réel doute commence à s’installer sur la subjectivité des votes du jury et sur la crédibilité du Ballon d’Or dont le lauréat serait connu avant même le démarrage de la saison.

Finir au pied du podium ou deuxième finalement importe peu pour l’attaquant des Reds.

Au regard de sa longue traversée du désert qui a débuté sur les gazons de l’Académie Génération jusqu’au bord de la Mersey, Sadio Mané a donné un modèle de courage de labeur et de persévérance à pas mal de jeunes qui rêvent de fouler les belles pelouses européennes.

Le sénégalais a inscrit son nom au palmarès de la Ligue des Champions en attendant de faire gagner à Liverpool la Premier League, un titre qui fuit à l’équipe de Jurgen Klopp depuis 1990, une éternité.

Le parcours de combattant de Sadio Mané fait honneur à beaucoup de Sénégalais qui ont vu leur compatriote se battre contre Messi, Ronaldo, Mbappé et autre Hazard pour s’offrir une place au soleil. L’international sénégalais n’a pas le Ballon d’or 2019. Mais ses supporters possèdent un joueur en or avec un cœur en or. L’enfant de Bambali a récemment offert un lycée flambant neuf à son village et  fait entamer un hôpital moderne d’une valeur de 2 milliards de F Cfa. Et ce n’est sûrement qu’un début.

Alors, peu importe le flacon on a l’ivresse.

 

Auteur : Abdou Diouf Junior Wade

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.