Reprise des cours le 04 Mai, le Ministre de l’éducation très optimiste

"L'année n'est pas blanche et ne sera pas invalide", assure le ministre de l'éducation nationale Mamadou Talla

- Publicité -

Le ministre de l’Education nationale, Mamadou Talla, assure et rassure sur l’année scolaire, dont les cours ont été perturbés par l’épidémie du Covid-19. “L’année n’est pas blanche et ne sera pas invalide”, a-t-il dit face à Mamadou Ibra Kane, à l’émission Jury du Dimanche. Le Ministre est très optimise et confiant de la stratégie mise en oeuvre par son département pour sauver à tout prix l’année scolaire qui pourrait aller jusqu’au 31 juillet. 
Dans la lutte contre le Coronavirus, pour freiner la propagation, le chef de l’Etat avait pris une batterie de mesures. Parmi celles-ci, le renvoi des élèves en vacances pour une durée de 45 jours. Mais, pour le ministre de l’Education nationale, cette situation est loin d’être inquiétante. « Personne ne maitrise l’issu de cette pandémie. Mais, l’espoir est permis. La situation telle qu’elle évolue, nous osons espérer que, le 4 mai prochain, les cours pourraient reprendre », a-t-il déclaré.

Selon Mamadou Talla, les années académiques précédentes ont connu des perturbations beaucoup plus importantes. Des grèves qui duraient, parfois, jusqu’à trois mois. Pourtant, a-t-il rappelé, ces perturbations, relativement plus longues, n’ont jamais causé d’année blanche ou absence d’examens. Fort de ce constat, le ministre de l’Education nationale exclut toute idée d’année blanche ou d’année invalide. « Nous ne sommes pas dans une dynamique où on peut parler d’année blanche. Les examens vont se tenir. L’année scolaire en cours a démarré le 1er  octobre 2019. Elle devrait se terminer le 31 juillet 2020. Et jusqu’au moment de fermer les écoles, les cours se déroulaient dans d’excellentes conditions », a-t-il indiqué, des propos rapportés par emedia. Le ministre de poursuivre : « Nous sommes en train de perdre, en moyenne, un mois de cours. Mais, nous tenons a rassuré les parents que le quantum horaire sera respecté si tout se passe comme prévu. Et, au lieu de tenir l’examen début juillet, nous pouvons les décaler d’un mois ». Pour permettre aux élèves, surtout ceux en classe d’examen, de maintenir le cap, le ministre de l’Education nationale est en train de développer une stratégie dénommée : ’’apprendre à la maison’’. Le but est d’assurer la continuité pédagogique. Pour le ministre, cette stratégie va permettre aux élèves de suivre les cours chez eux grâce aux nouvelles technologies. « Là où, il n’y a pas l’internet, le ministre de la Culture et de la Communication nous a attribué, pour la première fois dans l’histoire du Sénégal, la plateforme ’’Canal Education’’. Une télévision réservée uniquement à l’éducation », informe Mamadou Talla.

À l’en croire, cette stratégie de cours à distance va même se poursuivre à la fin de la pandémie. « Il est inadmissible, dans ce 21e siècle, que les parents, les enfants ou les enseignants croient que l’enseignement et l’éducation ne peuvent se faire qu’entre quatre murs. C’est fini ça ! On aura l’école traditionnelle. Mais, on aura également l’enseignement à distance pour les élèves qui veulent être formés », renseigne Mamadou Talla.

Source Avec Emedia

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.