Ageroute_Seneweb_1000x250px

REJET DE LA LISTE DEPARTEMENTALE DE YAW A DAKAR : Sonko disculpe Khalifa Sall, Déthié Fall et Saliou Sarr

La cacophonie ayant entraîné le rejet de la liste départementale de Yewwi askan wi à Dakar n’est la volonté délibérée de Khalifa Sall, de Déthié Fall et encore moins de Saliou Sarr. C’est la position affichée par Ousmane Sonko, président de Pastef, lors d’une déclaration faite dans la soirée de ce mardi au siège de la coalition Wallu.


Très attendu depuis la cacophonie relative au rejet de la liste départementale de Yewwi askan wi, Ousmane Sonko a lavé à grande eau Khalifa Sall et Déthié Fall. Au sujet du premier, en l’occurrence Khalifa Ababacar Sall, président de la conférence des leaders de Yaw accusé d’avoir tripoté la liste départementale pour freiner l’ascension du maire de Dakar, Barthélémy Dias, Sonko a dégagé en touche. « Il n’en est rien », a-t-il martelé.

La vérité est que, précise-t-il, confronté à la lancinante question des investitures, carte blanche a été donné à Khalifa Sall pour confectionner la liste. Le résultat, reconnaîtra-t-il, est amer pour tout le monde. Mais c’est dans l’ordre normal des choses. « Quiconque avait la charge de confectionner la liste ne pourrait jamais satisfaire tout le monde », ajoute-t-il. Non sans regretter l’absence de ténors comme Dame Mbodji.

A l’endroit des leaders frustrés comme Cheikh Bamba Dièye, Sonko a mis la balle à terre, les invitant plutôt à l’union, « si nous plaçons l’intérêt du pays au-dessus de tout ! ». Il a également balayé en touche au sujet de la folle rumeur de profonde mésentente entre Khalifa Sall et Barthélémy Dias. Même Saliou Sarr, accusé d’avoir tripoté volontairement la liste au dernier moment a été disculpé par le leader de Pastef.

Evoquant l’imbroglio ayant occasionné le rejet de la liste départementale de Yewwi, Sonko a laissé entendre que les difficultés ont surgi à quelques heures de la clôture du dépôt des listes à la Direction générale des élections. Yewwi et Wallu en discussion sur la liste départementale ont trouvé un terrain d’entente au dernier moment. Il fallait alors, pour faire de la place à Wallu et respecté la parité que Yewwi cède la place d’un homme à une femme, explique Sonko. Khalifa Sall se heurte alors au refus catégorique de Barthélémy Dias estimant que les trois hommes investis à son compte sont essentiels à son combat durant la campagne électorale pour ces Législatives. Finalement, Dias cède et fait entrer Ngoné Mbengue à la place de Palla Samb. Mais, la Dge s’oppose aux modifications et rejette la liste départementale de Yaw.

Ousmane Sonko n’a pas épargné Madiambal Diagne, patron du groupe Avenir communication même s’il s’est refusé de le nommer. « Je ne veux même pas citer ce menteur qui ne cesse de noircir à force de dire des mensonges ». Il faisait allusion à cet entretien téléphonique pendant lequel Sonko aurait brocardé Khalifa Sall, son correspondant. « Ce ne sont que des mensonges », martèle-t-il.
Se faisant rassurant, le président de Pastef a soutenu que rien ne peut s’opposer à la participation de la liste départementale de Yaw aux Législatives. Il écarte, en revanche, toute possibilité pour Benno bokk yaakaar de briguer les suffrages. « La loi est claire : un parrain de plus entraîne la disqualification comme c’était le cas pour Malick Gakou », dira-t-il.

 

♦ Félix DIAGNE – laviesenegalaise.com

Nombre de Vues | 1,438 Fois |

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.