REJET DE LA LISTE DE YEWWI ASKAN WI A DAKAR – Ousmane Sonko sort du bois, remobilise ses troupes et pointe les manquements de la Liste de Benno

Le principal opposant de Macky Sall est sorti de sa réserve. Très en verve comme à l’accoutumée, le Leader de Pastef, Ousmane Sonko n’a pas manqué la coalition adverse (mouvance présidentielle). Il défend Khalifa Sall, leur mandataire nationale Déthié Fall et même Saliou Sarr accusé à tort ou à raison d’être à l’origine de la forclusion de la liste départementale de Yewwi Askan Wi à Dakar.

Ousmane Sonko défie le régime. Sa sortie publique était tant attendue. Ce mardi, faisant face à la presse, l’opposant a blanchi ses partisans, notamment Khalifa Sall et Déthié Fall, mandataire national de Yewwi Askan Wi. Se prononçant sur leur forclusion de dépôt de liste respectant la parité, Sonko exige de la DGE, de sortir une seule disposition du code électoral qui interdit la modification de dossiers. Depuis quand, s’interroge-t-il, l’administration refuse-t-elle de prendre des courriers ? Il tire à boulets rouges sur Macky Sall et appelle à la résistance.

Ousmane Sonko promet d’ailleurs que leur liste sera recevable. De l’avis de Sonko, l’actuel président de la Cena (Commission Électorale Nationale Autonome) doit dégager ! Selon lui, les fonctionnaires de l’administration sont aux ordres du régime. « C’est l’administration qui pose toujours problème. La preuve est qu’à l’arrivée, leur liste est recalée en violation des règles, alors que celle de Benno hors norme, est validée malgré la loi qui souligné clairement les termes du parrainage.

Le principal adversaire au régime n’a pas raté Macky Sall himself. Pour Sonko, le leader de Benno n’est pas un homme de dialogue, il ne connait que les rapports de force et il se réfugie derrière les forces de l’ordre. A en croire Ousmane Sonko, Benno ne doit pas participer aux élections,  même s’il est certain que de soi-disant analystes vont inonder les plateaux médiatiques pour dire le contraire. S’agissant de leur éventuel recours, il dit être certain que Macky Sall a déjà donné ses instructions jusqu’aux « soi-disant sages » du Conseil constitutionnel.

Appelant ses partisans à la « résistance », il pense que Yewwi et Wallu sont plus forts que ceux qui décaissent des millions pour mobiliser. « A nous de prendre nos responsabilités, pour éviter un hold-up à l’Assemblée nationale, pour valider un troisième mandat ! ». D’après lui, si les élections se déroulent dans les règles démocratiques, la cohabitation est inévitable. « Notre alliance doit sauver le pays. La création de cette alliance fait peur à Macky Sall qui cherche un échappatoire en tentant de nous fragiliser. Mais, BBY ne doit pas participer à ces élections. Si les Sénégalais se montrent déterminés, Macky Sall va reculer. Si nous ne prenons pas nos responsabilités, Macky Sall qui a déjà donné ses instructions, va changer la constitution et postuler pour un 3e mandat », alerte l’opposant politique.

 

  ♦  laviesenegalaise.com

Nombre de Vues | 991 Fois |

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.