RÉFÉRENDUM AU SÉNÉGAL : Serigne Mansour Sy Djamil vote « Non »

le leader du mouvement Bess du ñiakk, Serigne Mansour Sy Djamil, est revenu hier sur la question des réformes de la constitution et des institutions. Déçu, il appelle solennellement les Sénégalais à voter non au référendum.Selon Le Quotidien, il a aussi invité les dirigeants politiques à prendre exemple sur les Occidentaux.

«L’on se rappelle 2012, la dynamique et le rapport de force imposés par les mouvements tels que Benno bokk yaakaar et autres pour lutter contre le prédécesseur de Macky Sall, où 12 personnes ont perdu la vie», se désole le leader de Bess du ñiakk, Serigne Mansour Sy Diamil. Lors d’un point de presse hier dimanche à son siège, le leader de Bess du ñiakk est revenu sur la polémique du mandat présidentiel qui, pour lui, fragilise davantage l’institution suprême de président de la République. Il pense que les Sénégalais, au nom de la mémoire de ces personnes, ne doivent plus laisser qui que ce soit outrager la démocratie ou écorner davantage l’image de la Constitution du Sénégal qui se dégrade de plus en plus.
Selon Djamil Sy, «Macky Sall a failli et n’a pas permis à cette dernière alternance de recourir à cette ultime chance de  récupérer son crédit face à une Nation déçue par la première alternance». Le marabout politicien ajoute : «Et il est important de savoir que Macky Sall est en train de faire une régression qui nous met dans la même situation qu’en 2012.» Il est revenu également sur les promesses de Macky Sall qui lui ont valu des hommages vibrants de leaders occidentaux comme Barack Obama ou le président du Parlement européen, Martin Schultz, qui avaient du Sénégal l’image d’un pays avec une démocratie saine et enviée.
Par rapport à cette situation, Mansour Sy Djamil a appelé solennellement les Sénégalais à voter non le jour du référendum dont le coût (3 milliards) pourrait servir à d’autres secteurs comme les pôles agricoles ou ruraux. Le leader religieux assure que Bess du ñiakk est plus que déterminé à poursuivre sa politique, mais ne juge pas nécessaire pour le moment de quitter la coalition Benno bokk yaakaar.

Nombre de Vues | 480 Fois |

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.