Quand les syndicalistes volent au secours de la CSS de Mimran

Quand les syndicalistes volent au secours de Mimran. Une fois n’est pas coutume. Ils ont été nombreux hier à la cérémonie de remise des cahiers de doléances à s’ériger en avocats de la Compagnie nationale sucrière.
 
Un véritable plaidoyer en faveur de cette entreprise de Jean Claude Mimran. Pour les syndicalistes, l’Etat doit intervenir pour permettre à la CSS d’écouler sa production. Ils ne demandent ni plus ni moins qu’un gel des importations sur le sucre. Au vu de la réponse du président de la République, il faut retenir que, soit les syndicalistes sont passés à côté de la plaque, soit c’est le président lui-même qui n’est pas bien informé.
En effet, il ressort de cette réplique que les autorisations d’importation sont bloquées, depuis plusieurs mois. “Cette mesure s’imposait, parce que l’Etat a l’obligation de protéger ses entreprises. Sur le marché mondial,le prix du sucre a baissé. Si on laisse les gens importer, cela va créer des difficultés à ce fleuron de notre économie’’. Pour Mody Guiro, Secrétaire général de la CNTS, il y a en ce moment plus de 100000 tonnes de sucre qui souffrent dans les locaux de l’entreprise. D’autres ont avancé des chiffres encore plus importants.
 
SMIG ET SMAG : Le cadeau de Macky Sall aux travailleurs
 
Pour améliorer les conditions de vie des travailleurs, le gouvernement du Sénégal a revu à la hausse les SMIG (Salaire minimum interprofessionnel garanti) et SMAG (Salaire minimum agricole garanti).
Il s’agit, selon le chef de l’Etat, d’une manifestation de la volonté de l’Etat et du patronat de soutenir les travailleurs.
Ces salaires étaient fixés à un peu plus de 36 000 francs depuis 1996. Malgré le renchérissement du coût de la vie,ils étaient restés inchangés au grand dam des salariés. Dès le mois de juin prochain, explique le chef de l’Etat, le SMIG va passer à 52 500 francs.
 
A partir de décembre 2019, il va passer à 57 000 francs.Dans la même veine, le président de la République a également rappelé la hausse de la pension minimale pour les retraités. Cette décision, prise en janvier, avait porté ladite rémunération à 98% du SMIG. Suffisant pour faire dire au Président Sall que son gouvernement ne ménagera aucun effort pour l’amélioration de la condition des travailleurs
EnQuete

 52 Vues

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.