Procès Ousmane Sonko en perspective : Alioune Tine invite l’Etat du Sénégal à tirer les leçons des événements de mars 2021

Selon l’ancien président de la RADDHO et fondateur d’Afrika Jom Center, Alioune Tine, le dossier Sweet Beauty peut être fatal pour la paix et la stabilité sociale au Sénégal.
«J’interpelle l’Union des Magistrats Sénégalais sur des décisions rendues et qu’ils ne font rien. Ce pays n’a pas besoin d’être encore fragilisé par les politiques. Il faut des deux bords qu’on mette la balle à terre. Il est toujours possible de revenir en arrière. Ici, le problème est que le président de la République a tous les pouvoirs, même de vie et de mort. Ce n’est pas parce qu’on va mettre partout des policiers et gendarmes qu’on va régler les problèmes. Il faut savoir tirer les leçons des faits précédents», martèle Alioune Tine, invité de l’émission «Opinion» de WalfTv.
Pour le «droit de l’hommiste», le procès intenté contre Ousmane Sonko pourrait ne pas laisser le pays indemne. «Il faut mesurer les conséquences qui puissent découler d’une décision. Penser à la paix et à la sécurité du pays, surtout quand il s’agit d’un procès aussi controversé et que les acteurs sont loin d’être banales. Ce procès a des enjeux présidentiels, politiques. Ce n’est pas n’importe quoi cette histoire. Il ne faut pas que la Justice pénale soit un outil pour éliminer des adversaires. Il faut ouvrir les yeux, ce procès est une prise de risque pour le Sénégal et seul le pays m’intéresse », assène-t-il.
Par ailleurs, Alioune Tine lance un appel à l’endroit des chefs religieux, des jeunes qui s’activent sur les réseaux sociaux et des intellectuels afin qu’ils alertent. «Ce n’est pas simplement un procès entre deux justiciables, mais une affaire d’addiction au pouvoir », soutient-il.

Nombre de Vues | 932 Fois |

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.