Présidentielle 2024 : Moustapha Diakhaté s’oppose fermement aux candidatures issues de l’ex-PASTEF

L’annonce de la candidature de Bassirou Diomaye Faye en tant que plan B pour le PASTEF ne trouve pas de faveur auprès de Moustapha Diakhaté, ancien président du groupe parlementaire Benno Bokk Yakaar (BBY).

Considérant les membres du PASTEF comme la source de l’instabilité sociale et politique au Sénégal, Moustapha Diakhaté affirme sur Walfnet qu’« aucun membre de l’ex-PASTEF ne devrait être candidat à l’élection présidentielle de février 2024 ».
Il qualifie la candidature de Bassirou Diomaye Faye ou de tout autre membre de l’ex-PASTEF de « diversion » et nie qu’ils puissent être une option sérieuse pour Ousmane Sonko dans la présidentielle de 2024.

Moustapha Diakhaté critique sévèrement les actions passées du PASTEF, déclarant que « le recours incessant à la violation de SONKO a entraîné des dizaines de morts, des dizaines de milliards de destruction de biens publics, privés, nationaux et étrangers ». Il appelle à mettre fin aux membres de l’ex-PASTEF et à éliminer tout discours politique prônant l’insurrection, les atteintes à la sûreté de l’État, le terrorisme, le complot contre l’autorité de l’État et les actes compromettant la sûreté publique.

En outre, Moustapha Diakhaté estime que l’effervescence dans la collecte de parrainages par les militants du PASTEF entrave les autres candidats, y compris ceux de la coalition Yewwi Askan Wi, en renouant avec la mobilisation des pseudo-patriotes, rendus perplexes par les revers subis pendant 115 jours d’emprisonnement, la dissolution, et les échecs des tentatives multiples de mobilisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.