Présidence de la Fédération Sénégalaise de Football- Saer Seck tacle le consensus autour de Augustin Senghor

Un consensus, c’est des compris, une alchimie entre plusieurs positions, afin de trouver une formule à même de satisfaire toutes les parties prenantes. C’est ce que les quatre candidats pour la chaise de la FSF avaient convenu. Le bruit court depuis quelques temps. Seulement, des passes ont été ratées, et l’équipe fine n’aura pas marqué le but collectif qui devait plébisciter Maitre Augustin Senghor, pour un quatrième mandat somme toutes très controversée. C’es, du moins, ce qui sort du communiqué de Saer Seck. Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il a tenu à être clair, vu la longueur dudit communiqué. Il y dit: « J’ai proposé à Monsieur Senghor d’abord en réunion entre les 4 candidats puis lors de mon audition par le comité de conduire le consensus jusqu’à la coupe du monde 2022 pour essayer de parachever l’importante œuvre réalisée et ensuite de permettre et favoriser une nouvelle gestion avec l’arrivée d’un nouveau Président. Cette proposition a été reformulée devant le comité chargé de porter le consensus lors de mon audition personnelle comme condition de ma part pour accepter de rester dans le consensus et apposer ma signature au bas du protocole 2 du 22 juillet. Au surplus, ce consensus qui est le seul auquel j’adhérais devait se poursuivre avec une rencontre à quatre (Augustin Senghor, Ablaye Sow, Louis Lamotte et Saër Seck) afin de stabiliser la feuille de route et entre autres acter cet accord. Cette rencontre devait être convoquée sans délai, de manière quasi immédiate. C’est à ces seules conditions que j’avais accepté de signer le protocole qui m’avait été soumis; dont le dernier point tente de rendre compte de ces échanges et de cet accord. Je suis dans l’obligation de constater que depuis lors (jeudi 22 juillet) non seulement le Comité en charge de la médiation pour trouver un consensus n’a pas convoqué cette réunion mais il est véhiculé dans le pays et dans la presse. »

Logique pour logique, Monsieur Seck a tenu à jeter l’éponge: de se retirer du projet de consensus. Selon lui, la plus sage décision a été de se «retirer du consensus dont l’esprit programmatique et les conditions posées par moi ne me semblent plus respectées, ne pas être membre du prochain comité Exécutif (au titre des 8 cooptés prévus dans les accords du consensus) ainsi que d’aucune instance fédérale et rester au service du football de mon pays en tant qu’acteur à la base aux commandes exclusives de mon club. »

 2,290 Vues

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.