Premier salon sur les risques professionnels : Le ministre du travail Samba Sy insiste sur la problématique de la sécurité et de la sûreté sur les lieux de travail

Le ministre du Travail du Dialogue social, des Organisations professionnelles et des Relations avec les institutions, présidait ce mardi à Dakar la cérémonie d’ouverture du premier salon Préventica, un forum international sur la « maitrise globale des risques en Afrique de l’Ouest », prévu pour deux jours.
Cette rencontre « vient à point nommé, au regard des enjeux et défis majeurs que soulève la problématique de la sécurité et de la sûreté sur les lieux de travail, dans le monde en général, et dans les pays en développement en particulier », selon Samba Sy.
Organisé par Préventica International en partenariat avec la Caisse de sécurité sociale (CSS) du Sénégal, cette première édition mise sur « une forte dimension scientifique », avec 100 experts, 96 exposants et 48 ateliers-salons sous forme de conférences.
La maîtrise globale des risques « nécessite la synergie de tous les acteurs pour une meilleure prise en charge de la prévention dans les domaines d’activités tels que la sécurité routière, la sureté/malveillance, la sécurité incendie, entre autres », a indiqué le ministre du Travail.
Samba Sy a évoqué « les nouveaux chiffres publiés par l’OIT’’, l’Organisation internationale du travail, à l’occasion du 21e congrès mondial sur la sécurité et santé au travail, tenu à Singapour, en septembre dernier (3-6).
Il explique que ces statistiques « montrent que les blessures et les maladies mortelles liées au travail sont passées de 2.3 millions à 2.78 millions par année avec un coût estimatif de 3.94 PIB mondial par an ».
La rencontre de Dakar devrait enregistrer la participation de 50 organisations professionnelles de 20 pays africains, si l’on en croit le commissaire général international de Préventica, Eric Dejean-Servières.
Elle devrait contribuer à informer et sensibiliser sur la prévention et la gestion des risques tels que la menace malveillante, l’incendie, les inondations, l’explosion ainsi que la gestion communale en situation de crise.
Pour ce faire, les mesures de sécurité prises contre ces risques seront abordées, grâce aux retours d’expériences, aux ateliers solutions ainsi qu’aux panels inscrits à l’agenda de la rencontre.
Assane Soumaré, directeur général de la Caisse de sécurité sociale du Sénégal, co-organisateur de cette rencontre, note lui que « la protection sociale a une dimension économique’’ qu’il est nécessaire de prendre en compte.

 37 Vues

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.