Plus de 100 morts lors de violences pendant un match de football en Indonésie

Une bousculade provoquée par des fans ayant envahi le terrain lors d’une rencontre entre deux équipes rivales a fait au moins 125 morts en Indonésie, selon un nouveau bilan revu à la baisse par les autorités. Le président Joko Widodo a ordonné, dimanche, une enquête sur la sécurité des matches de football dans le pays.


C’est l’une des pires tragédies de l’histoire du football : au moins 125 personnes sont mortes, samedi 1er octobre, en Indonésie, dans un mouvement de foule provoqué par des fans envahissant un terrain après un match, a rapporté, dimanche 2 octobre, le gouvernement indonésien.

D’abord évalué à 174 victimes par les autorités locales, le bilan humain du drame a finalement été revu à la baisse en milieu de journée. « Le bilan est aujourd’hui de 125 morts. 124 ont été identifiés et l’un ne l’a pas été. Certains noms avaient été enregistrés deux fois », a indiqué le vice-gouverneur de la province Emil Dardak sur la chaîne Metro TV.

Le drame, qui s’est déroulé samedi soir dans la ville de Malang, dans l’est de l’île de Java, a aussi fait quelque 180 blessés dans cet archipel d’Asie du Sud-Est où les rivalités entre supporters virent souvent à la catastrophe.

Des supporters de l’équipe du Arema FC ont pénétré sur le terrain du stade Kanjuruhan après la défaite de leur équipe 3 à 2 contre celle de Persebaya Surabaya. C’était la première fois en plus de vingt ans que l’Arema FC perdait face à sa grande rivale.

La police, qui a qualifié cet incident d' »émeutes », a tenté de persuader les fans de regagner les gradins et a tiré des gaz lacrymogènes après la mort de deux policiers. De nombreuses victimes ont été piétinées mortellement.

Plusieurs personnes ont notamment été écrasées alors qu’elles couraient vers l’une des sorties du stade, et sont mortes asphyxiées, a détaillé dans un communiqué le chef de la police locale, Nico Afinta.

Des images capturées à l’intérieur du stade montrent une énorme quantité de gaz lacrymogène et des personnes s’agrippant aux barrières, tentant de s’échapper. D’autres portaient des spectateurs blessés, se frayant un chemin à travers le chaos.

Nombre de Vues | 2,075 Fois |

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.