Ousmane Sonko critique sévèrement Mahmoud Saleh et l’accuse de…

Ousmane Sonko ne rate pas l’occasion pour tirer sur le régime de Macky Sall. Cette fois, il s’en prend à Mahmoud Saleh, le directeur de cabinet du président de la République. «Ce gars de Mbour, “Haman”, est en train de vendre des terrains à Toubab Dialao (150 ha), l’argent il le verse à Macky Sall… Celui qui veut enterrer le Yewwi Askan Wi, après 50 ans de politique ne peut même pas gagner un bureau de vote, c’est lui même qui sera enterré chez lui ici, à Mbour», a dit Ousmane Sonko.

Dans des propos rapportés par Seneweb, Sonko déclare : «Haman qui prétend avoir les pouvoirs d’enterrer Yewwi Askan, est mandaté en tant que courtier ici à Yenne. Ils s’apprêtent à vendre 150 ha, et c’est Haman qui est chargé de récupérer l’argent de la vente pour le remettre au pharaon du palais».

Et d’ajouter, «Mbour a son Haman et il est aussi au palais. Haman a fait de la politique durant 50 ans ici à Mbour mais il n’a jamais gagné un bureau de vote. Aujourd’hui, il prétend avoir les pouvoirs pour enterrer Yewwi Askan Wi». 

Lors de sa visite à Mbour,  Ousmane Sonko, s’est transformé en historien, en racontant l’histoire de la civilisation noire, d’une Afrique comme berceau de l’humanité. «Pourquoi l’Afrique est-elle aussi en retard ? L’Afrique berceau de l’humanité pourquoi aujourd’hui est-elle minimisée ? Si on veut régler nos problèmes, il faut qu’on ménage notre monture. Nous avons des présidents vils. On a l’impression que notre histoire a commencé avec la colonisation. Alors que notre histoire va au-delà. Ayons la fierté de reconnaître que les États européens n’ont pas plus de savoirs, de connaissances, de civilisation que nous», renchérit l’opposant politique au régime en place. 

Pour Sonko, après tout ce que nous avons vécu de pénible au mois de mars dernier, les citoyens n’ont pas le droit de voter pour Macky Sall. «Reprenons notre destin en main. Le 23 janvier 2022, votons pour le changement» invite le candidat à la mairie de Ziguinchor.

Par ailleurs, le leader du parti Pastef a brocardé les candidats fonctionnaires qui distribuent de l’argent. «Tout candidat fonctionnaire qui distribue des billets de banque, c’est de l’argent volé», a encore dénoncé Ousmane Sonko.

Nombre de Vues | 1,576 Fois |

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.