Ageroute_Seneweb_1000x250px

Non respect des accords : L’Uden n’exclut pas d’aller en grève

L’Union démocratique des enseignantes et enseignants du Sénégal (Uden) alerte l’opinion et demande au gouvernement d’anticiper dans ses démarches. Elle n’exclut pas d’aller en grève, si rien n’est fait.

L’Union démocratique des enseignantes et enseignants du Sénégal (Uden) veut que le gouvernement respecte les engagements qu’il a pris et s’inscrive dans une démarche d’anticipation. Mieux, le syndicat invite les autorités à rompre avec la coutume qui consiste à agir, après une situation de crise. Les camarades de Awa Wade ont fait savoir hier au cours d’une conférence de presse que ‘’rien n’a été fait’’ concernant les points du protocole de revendications établi depuis longtemps, dont chaque point a été négocié et renégocié.

Ainsi, renseigne le chargé de communication, Issa Faye, le syndicat va s’engager dans des luttes pertinentes pour obtenir satisfaction. D’autant qu’un préavis de grève qui couvre la période du 18 janvier 2016 au 31 décembre 2016 a déjà été déposé. Donc, selon M. Faye, même la grève n’est plus exclue. ‘’Il s’agit aujourd’hui de demander au gouvernement de respecter ses engagements. Le président de la République a donné sa parole devant tout le monde. Le gouvernement s’est engagé mais jusqu’à présent, nous ne voyons rien du tout’’, s’offusque le deuxième permanent au ministère des Finances Amadou Dramé. Selon ses dires, les points les plus urgents ne concernent pas l’argent, comme le pensent certains. Ils ont plutôt trait à des points de procédure et d’administration qui portent sur l’éducation préscolaire, l’enseignement élémentaire moyen et secondaire. Les revendications portent sur l’urgence de respecter les engagements sur les passerelles. A cela s’ajoute le relèvement substantiel de l’indemnité de logement non imposable, celui du taux de la prime scolaire de 25 000 à 50 000 F et la mise en solde d’au moins 10 000 enseignants par mois.

Plus de 5 000 dossiers en souffrance

Le chargé de la communication Issa Faye souligne, par ailleurs, que les dossiers en souffrance dépassent le nombre de 5 000. ‘’Si avec 5 000 dossiers, on décide de ne valider que 400 par mois, et dès fois on le respecte pas, c’est problématique’’, dit-il. Toutefois, il admet que le ministre de la Fonction publique Viviane Bampassy a déjà réagi par rapport au préavis déposé et que, dans les jours à venir, le syndicat sera reçu.

MISE EN PLACE D’UN NOUVEAU FRONT UNITAIRE

L’Uden réaffirme son ancrage

Un nouveau front unitaire a été mis en place par le Grand Cadre et l’Union syndicale pour une éducation de qualité (Useq). La chargée des relations extérieures de l’Uden, Aïssata Sall, a réaffirmé hier, lors de la conférence de presse de l’Uden, leur ancrage dans ces deux syndicats d’enseignants. ’’Au niveau de ces cadres, nous avons des questions communes qui font que nous luttons ensemble. Mais cela n’empêche pas l’Uden de prendre en charge ses revendications spécifiques qui ne sont pas prises en compte dans la plate-forme du Grand Cadre’’, clarifie Aïssata Sall.

Pour la question du redéploiement, l’Uden veut être associée en amont comme en aval. Mme Sall fait savoir que la manière dont leur syndicat a été associé à ce débat ne les satisfait pas.

 

Enquête – AIDA DIENE

Nombre de Vues | 656 Fois |

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.