NON FARBA NGOM, LE FOUTA N’EST PAS UN BIEN ACQUIS !

Les « Farberies » du député du « Bosséa » comme il le revendique, continue de plus belle.

En effet, Monsieur Farba Ngom, le griot attitré du président Macky SALL et député de son état a raté une occasion de se taire.

Ne se contentant plus de s’immiscer dans les fonctionnements internes des communes, le nouveau pourfendeur du milliardaire Harouna DIA prend les Foutankais comme sa propriété privée qu’il pense pouvoir manipuler et orienter à sa guise à l’aide de coups de millions.

S’exprimant lors de son méga meeting qu’il a organisé à Ourossogui le 27 février 2016 avec ses nouveaux alliés de circonstance en quête de pitance journalière, il a osé assuré au président SALL, une victoire au référendum du 20 mars sans même qu’il ait besoin de se déplacer.

Quel manque de respect et de considération !

Il continue de plus bel à se comporter comme un distributeur automatique de billets de banque.

Chers Foutankais, vous n’êtes pas des moutons de Panurge.

Il existe une vie après le régime de Macky Sall.

Aujourd’hui, il est manifeste que le Fouta en général et le département de Matam en particulier est la zone la moins lotie en termes de réalisation à l’actif du président Macky SALL.

Les promesses faites à l’issue du conseil des ministres délocalisés sont restées en l’état, aucune réalisation concrète.

C’est dans ce conteste que Farba déclare du haut de la tribune de Ourossogui que le Président SALL n’a pas besoin de battre campagne, que la cause est acquise à l’enfant du sine, Fatickois de cœur, Foutankais de circonstance.

De qui se moque-t-on ?

Si les chasseurs marron ont ravalé leur dignité et vendu leur âme, il existe toujours des dignes fils du Fouta, conviction en bandoulière pour la défense de l’intérêt de leur terroir sans le goût et la couleur des espèces sonnantes et trébuchantes.

Non FarbaNgom, le Fouta n’est pas un bien acquis.

Ce référendum est un test grandeur nature, le Fouta ne doit pas rater le train de l’histoire, il ne doit point se mettre en marge de la tendance nationale.

Pour se faire, sa voie doit être audible dans le concert des voies du Sénégal.

Pour se faire, il importe pour les Foutankais de se déterminer librement sans considération aucune car, rater le rendez-vous c’est demeurer un déviant en marge des centres d’impulsion de ce pays.

Voter sans pression aucune ;

Votez sans considérations subjectives ;

Votez utile pour l’avenir de vos enfants.

 

Maître Sally mamadou THIAM,

Avocat

Membre du comité exécutif national de l’UCS

Conseiller municipal à la commune de Ourossogui

Coordonnateur du courant du NON dans le Département de Matam.

Sathiam79@hotmail.fr

Nombre de Vues | 364 Fois |

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.