Ndar : 5 Septembre 1885, Cheikh Ahmadou Bamba effectuait une prière de deux ’’rakkas’’

C’était le 5 Septembre 1885, la date où tout a commencé. En effet, la “prière des deux rakkas”, commémorée le 5 septembre de chaque année à Saint-Louis, représente une étape importante de la célébration du magal, en souvenir du départ en exil au Gabon de Cheikh Ahmadou Bamba, fondateur du mouridisme. Cette année, elle n’a pas été célébrée à cause de la Covid-19.


Le 5 septembre 1895, venu répondre à une convocation de l’autorité coloniale, Cheikh Ahmadou Bamba effectuait une prière de deux ’’rakkas’’ dans le bureau du gouverneur de l’Afrique occidentale française (Aof), à Saint-Louis.
Un évènement qui annonçait le départ en exil du mouridisme qui profitera de son exil au Gabon pour tracer irréversiblement la voie du mouridisme.


Le Cheikh s’était alors engagé résolument pour libérer l’islam de l’emprise coloniale et qui finira de rayonner à jamais de Touba, sa ville Sainte vers tout le Sénégal, l’Afrique et le monde.


A la gouvernance de l’Aof à Saint-Louis, face à un “conseil privé’’ mis en place par le colonisateur, Cheikh Ahmadou Bamba, avait fait face à “un procès inique que l’histoire retiendra pour toujours”, rapporte des archives de l’époque.

 504 Vues

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.