Mohamed Rassoul Dieng annoncé mort par noyade : Impossible deuil chez sa famille

Âgé de 19 ans, Mohamed Rassoul Dieng serait mort mardi dernier par noyade à la plage de Malibu à Guédiawaye. Son corps est toujours introuvable, même si sa famille, son père en particulier, espère que la mer finira par rejeter le corps.
Mohamed Rassoul Dieng - mort par noyadeIl avait quitté la maison, mardi dernier, pour aller au Lycée, comme à son habitude tous les jours ouvrables en tant qu’élève. Mohamed Rassoul Dieng ne sera peut-être jamais parmi les siens. Profitant d’une pause, à 13 heures, l’élève ira en escapade à la plage de Malibu où il se serait noyé. En tout cas, c’est ce que rapportent ses compagnons de classe avec qui il était ce jour.

Ainé de sa famille, Mohamed Rassoul Dieng était en classe de Seconde S. Âgé de 19 ans, il aurait, selon ses professeurs, une moyenne de 12 lors du premier semestre. Sa mère, toujours sous le choc. Massamba Dieng, le père du jeune homme reste fort, il garde sa foi et l’espoir de retrouver le corps de son fils. « C’est difficile de perdre son enfant. Il est d’autant plus douloureux qu’il est parti dans ces circonstances, sans nous dire au revoir », regrette le père de famille, au bout du fil. En bon croyant, il garde sa foi : « C’est une décision divine, nous nous remettons à Dieu ».

N’ayant pas eu la chance de poursuivre ses études, des problèmes de vision l’ayant cloué au lit en classe de Troisième, Massamba Dieng voyait en son fils un futur soutien de famille. « Ses professeurs m’ont toujours dit qu’il était un débrouillard. Ce n’est pas pour rien qu’il était en série S. J’avais fini par placer ma confiance en lui car je n’ai pas eu la chance de travailler, il aurait pu le faire, lui, et nous soutenir », imagine Massamba Dieng.

Après la mort, c’est le deuil qui symbolise la perte. Pour autant la famille de Mohamed Rassoul Dieng n’est pas encore en mesure d’observer le deuil. « Le corps n’a pas encore été retrouvé. D’ailleurs, ce mercredi, on était à la plage parce qu’on nous avait dit qu’il a été retrouvé. Sur place, on a trouvé que ce n’était pas mon fils », pleure Massamba Dieng. Qui conclut : « On espère que la mer va bientôt rejeter le corps. C’est en ce moment seulement qu’on pourra faire notre deuil ».

 

              Abou Kane  Dia   –  laviesenegalaise.com

 3,100 Vues

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.