Meilleures conditions de travail pour les enseignants du supérieur : le SAES réchauffe ses revendications

Le Syndicat Autonome de l’Enseignement Supérieur (Saes) a tenu une conférence de presse ce mardi pour remettre ses revendications sur la table.

Le syndicat des enseignants du supérieur avait demandé au gouvernement, à travers le Ministère de l’Enseignement Supérieur de la Recherche et de l’Innovation, de bien vouloir ouvrir des négociations sur les questions inscrites dans sa plateforme revendicative. L’avènement de la covid-19 a tout remis en cause. Ainsi, si l’on en croit à son Secrétaire général, “faisant preuve de patriotisme, le SAES avait mis en veilleuse toutes ses revendications, en exhortant le MESRI à travailler à mettre à profit cette période pour trouver une solution aux nombreuses difficultés rencontrées dans le sous-secteur de l’enseignement supérieur”.
Le préavis de grève, rappellent les enseignants du supérieur, prenait en compte les points suivants : la signature et l’application des textes de gouvernance des universités publiques, les questions relatives à l’orientation des bacheliers, l’achèvement des chantiers dans les universités et la valorisation des conditions de recherche.
Suffisant pour le SAES de mettre le gouvernement devant ses responsabilités, le tenant pour responsable de toute situation dommageable à l’enseignement supérieur. Le syndicat se dit ouvert au dialogue.



        ♦  Abou Kane Dia – laviesenegalaise.com

 18 Vues

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.