Médiation de la famille Omarienne pour la reprise des activités à l’hôpital de Louga

La famille Omarienne a entamé une médiation à l’hôpital Amadou Sakhir Mbaye de Louga pour permettre la reprise des activités de soins à la maternité paralysée par un mouvement des travailleurs, a appris l’APS.
« Je suis intervenu auprès des travailleurs de l’hôpital pour leur prier de surseoir à leur grève. La médiation est en cours et nous avons bon espoir qu’une issue favorable sera trouvée », a déclaré Thierno Cheikh Tall, fils du Khalife de la famille Omarienne.
Il s’exprimait en marge d’une cérémonie de récital du Coran et de prières organisée par l’Association « Fataliku Wayu Dawloyi » (en souvenir des défunts), aux cimetières Toll Pérot de Louga dans le quartier Thiokhna.
L’intersyndicale des travailleurs de l’hôpital a dénoncé, jeudi, les « mesures conservatoires » prises par le ministère de la Santé envers le personnel dont la responsabilité serait engagée dans l’affaire du décès en couches de la patiente Astou Sokhna.
En réponse à ces mesures, elle a décidé de suspendre toutes « les participations aux activités de soins à la maternité qui ne répondent pas aux normes qualitatives requises ».
Depuis le début de ce mouvement d’humeur, « 13 femmes ont été évacuées à Saint-Louis pour bénéficier de soins médicaux », a déploré Thierno Cheikh, relevant que tout le monde n’a pas les moyens de se payer des soins dans les cliniques.
« Le personnel médical et les habitants de Louga sont une seule et même famille. Les agents de santé ont toujours à cœur de soigner leurs patients. Mais, il arrive que dans l’exercice d’une fonction, des erreurs surviennent », a-t-il dit.
Selon lui, « même s’il est avéré que le tort est du côté médical, le peuple doit être en mesure d’être tolérant et revenir à la raison ».

Nombre de Vues | 1,032 Fois |

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.