Me Moussa Diop fait la leçon à Idrissa Seck

Au cours d’une conférence religieuse axée hier, sur les rapports entre la politique et la religion, le leader d’Alternative générationnelle, Me Moussa Diop, a alerté sur les dangers que recèle le débat soulevé par les propos du président du Rewmi sur l’Islam.

Les propos d’Idrissa Seck sur l’Islam continuent de susciter la controverse. Selon le journal EnQuete, hier, c’est le Directeur général de Dakar dem dikk, Me Moussa Diop, qui s’est invité au débat. Au cours d’une conférence religieuse organisée par son parti et centrée sur le thème : “Les rapports entre la politique et la religion’’, le leader de Alternative générationnelle (Ag/Jotna) a, au-delà du président de Rewmi, invité la classe politique à la prudence et à la retenue, surtout sur les questions de foi. “Dans un pays comme le Sénégal où toutes les religions et les confréries se côtoient dans le plus grand respect, il est dangereux de soulever un tel débat’’, a soutenu l’allié du Président Macky Sall, dont les propos sont rapportés par EnQuete.

Selon Me Moussa Diop, en politique, ce qui est important, c’est de faire en sorte qu’il y ait des avancées sur tous les plans : la mentalité des gens, le social, l’économie, la sécurité, mais également, les valeurs. “Si la politique doit rimer avec le mensonge, les contrevérités, ce n’est pas la peine. L’Islam, la Chrétienté et toutes les religions préconisent de dire toujours la vérité qui qu’on soit et où qu’on soit. S’il faut prétendre diriger un pays, il faut dire aux citoyens ce qu’on compte faire, je pense que c’est mieux que d’entrer dans certaines considérations’’, déclare-t-il. Avant d’ajouter qu’il n’y a rien de plus personnelle dans la vie que la foi’’.

Par ailleurs, le leader de Ag/Jotna a profité de l’occasion pour, non seulement présenter ses condoléances à la famille de l’étudiant Mouhamadou Fallou Sène, tombé sur les balles des forces de l’ordre lors d’une manifestation à l’Université Gaston Berger de Saint Louis, mais aussi pour inviter à ce que toute la lumière soit faite sur cette affaire. “C’est dommage et malheureux, c’est regrettable ce qui s’est passé à l’Ugb. Nous demandons à ce que justice soit faite, que les choses soient éclaircies, que l’enquête aille jusqu’au bout. J’invite toutes les autorités de l’Etat à cela.

Ce qui est grave, c’est de laisser le sentiment d’injustice perdurer’’, déclare-t-il. Sur la crise universitaire, le Dg de Dakar dem dikk a salué l’engagement et l’implication du président de la République. “Je remercie et félicite le chef de l’Etat d’avoir pris de la hauteur en discutant directement avec les étudiants ; ce qui ne devait pas être le cas. Même à DDD qui était le champion national de grève des années passées, pendant 4 ans, on a su contenir le mouvement d’humeur des travailleurs. Durant tout ce temps, il n’y a pas un seul jour de grève, une seule intervention du chef de l’Etat ou de mon ministre de tutelle. Mais là, tous les tuyaux, tous les pipelines et tous les barrages ont sauté jusqu’à ce que les étudiants se retrouvent devant le chef de l’Etat’’, se désole-t-il. Avant d’appeler les membres du gouvernement à épargner cela au chef de l’Etat comme lui il l’épargne de tout ce qui est transport public.

 52 Vues

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.