Manque d’emplois au Sénégal : Quand des jeunes femmes diplômées se refugient dans la prostitution

Il n’y a pas de sot métier, dit-on. D’après une enquête menée par  le mouvement «Touche pas à ma sœur » et le cabinet Rémanagorée, sur un échantillon de 100 jeunes femmes prostituées, âgées entre 21 et 32 ans, dans la région de Dakar, 42 % ont des diplômes professionnels qui tournent autour du Bts, Licence et Master. Ces filles de joie tiennent des familles.Prostitution au Sénégal

Face à un quotidien difficile, des jeunes femmes diplômées ont trouvé comme alternative le métier de prostitution pour subvenir à leurs besoins vitaux ainsi que ceux de leurs familles. Le mouvement « Touche pas à ma sœur » et le cabinet Rémanagorée ont mené une enquête, dont le rapport, rapporté par le quotidien Kritik, révèle un fait inédit sur la prostitution au Sénégal, notamment à Dakar. Selon le rapport, sur un échantillon de 100 jeunes femmes prostituées âgées entre 21 et 32 ans, dans la région de Dakar, 42 % ont des diplômes professionnels tels que le Bts, la Licence ou le Master.
Laissées à elles-mêmes, après avoir «fait des pieds et des mains» auprès des entreprises, sociétés et ministères à la quête d’un travail «décent», elles ont fini par opter le plus «vieux métier au monde». Déboussolées, et angoissées par les difficultés quotidiennes de la vie, elles n’ont pas pu résister aux tensions de la vie pour s’adonner au commerce du sexe.


Témoignages

A. Cissé, 24 ans, diplômée en Master
« Si l’Etat ne fait rien pour nous, on n’en a cure. On nous avait promis des emplois depuis 2012. Malgré mes 24 ans, je reste la seule personne à avoir fait des études poussées et j’ai déjà mon master en marketing et communication. Mes parents ne travaillent pas et je ne peux les regarder faire le tour du quartier pour nous nourrir. La prostitution, même si je le fais avec regret, reste quand même ma seule alternative. Et je connais des hommes, avec qui nous sommes promotionnaires, sont devenus des homosexuels, à l’insu de leurs parents ».

S. Diouf, 27 ans, Diplômée en Licence
« Je suis âgée de 27 ans et j’ai ma Licence en Transport Logistique. Mes parents sont paysans et sont au village. Après mon bac, j’ai opté pour une formation avec ma bourse. Cependant, je vivais la galère à Dakar, avec l’espoir de toute une famille. Il m’arrivait de passer la nuit dans les couloirs. Après la mort de mon père, l’année dernière, j’étais obligée de trouver une échappatoire avec ce plus vieux métier du monde ».

M. Diop, 30 ans, diplômée Master
« Je suis âgée de 30 ans et issue d’une famille pauvre. Avant mon Master en Management, je rêvais de tout. Mais de plus en plus la situation devenait intenable. J’ai même tenté d’avoir un financement auprès de l’Etat, sans succès. Il est vrai que la prostitution n’est pas recommandée, mais si on n’a pas d’emploi, que faire. Surtout quand tu fais face au chaque jour aux larmes de sa mère ».

 1,062 Vues

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.