Mandats illimités – Mahammed Boun Abdallah Dionne s’interroge sur la pertinence de limiter le nombre des mandats

- Publicité -

Le Secrétaire généra de la présidence de la République doute de la pertinence de la limitation des mandats présidentiels. Boun Dionne semble ainsi s’aligner sur la proposition mort-née de Serigne Mbacké Ndiaye. Pourtant, Macky Sall, lui, avait déclaré être favorable à cette limitation.

C’est au moment où la question d’une troisième candidature de son «patron» est sur toutes les lèvres que Mahammed Boun Abdallah Dionne en rajoute. Dans une longue interview avec le groupe Emedia Invest, le Secrétaire général de la présidence de la République a décidé, contrairement à nombre de certains responsables du parti présidentiel, de ne pas se «dérober sur cette question». Il admet tout de même que la question de la durée et du nombre de mandats est «extrêmement difficile parce qu’elle n’est pas tranchée au plan international de la doctrine par les juristes». Selon lui, les pays où il n’y a pas de limitation de mandats sont beaucoup plus nombreux que les pays où, au niveau de l’Exécutif, il y a des limitations. Mais même en donnant des exemples, il met toujours des gants dans un style interrogatif. Il enchaîne : «Je pose d’abord une question : est-ce que les mandats des députés sont limités dans le temps ? On peut être député pendant 50 ans.

Au niveau de l’Exécutif, un autre pouvoir, pour le chef de l’Etat ou le chef de gouvernement, dans la minorité des pays, il est limité. Je ne parle pas de troisième candidature, je ne parle du Président Macky Sall, je me pose la question : est-il pertinent d’abord de limiter le nombre de mandats ? Au plan de la doctrine, il faut réfléchir. Et pourquoi ce n’est pas valable au niveau du Législatif ?» Sauf qu’il y a des questions qui sont… affirmatives. Et celle du Secrétaire général de la présidence de la République est dans ce lot. Parce qu’il ne s’est jamais interrogé sur la question lorsque cette révision constitutionnelle de 2016 qui verrouillait la limitation des mandats présidentiels a été approuvée par le Peuple.

Quand Dionne s’aligne sur Serigne Mbacké Ndiaye

Cette interrogation de Dionne n’a rien de différent d’ailleurs de la suppression de la limitation des mandats qu’avait voulu proposer Serigne Mbacké Ndiaye. Benno bokk yaakaar et son pôle qui siège au dialogue politique avaient vite fait de rectifier cette incongruité de l’ancien porteparole de Abdoulaye Wade. Alors, que le numéro 2 de l’Apr s’interroge sur la limitation des mandats, cela pose problème. L’on a l’habitude de voir les ballons de sonde partout, jusque dans cette sortie de l’ancien Premier ministre, mais il est difficile de croire que son «patron» l’a envoyé lancer cette «promotion», ce «produit» «illimix», pour reprendre le surnom que les réseaux sociaux ont collé à Serigne Mbacké Ndiaye.

   Hamath Kane – Le Quotidien

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.