Malick Sall, Ministre de la Justice : « il y a des infractions et des cas qui ne nécessitent pas le mandat de dépôt »

Selon le ministre de la justice, Me Malick Sall, les mandats de dépôt systématiques favorisent le surpeuplement carcéral et les longues détentions préventives. Or, il y a certaines infractions qui ne nécessitent pas de placement sous mandat de dépôt. 

Le Ministre a profité de la conférence nationale des chefs de parquet, tenue ce jeudi, pour le rappeler aux maîtres des poursuites. « Il y a énormément d’infraction et de cas qui ne nécessitent pas le mandat de dépôt », a rappelé le Garde des Sceaux, indiquant que les maîtres des poursuites étaient, jusque-là, confrontés à une situation. Laquelle est qu’ils ne pouvaient pas laisser une personne poursuivie pour une infraction grave en liberté puisque cela pourrait mettre en danger la procédure et les victimes. Mais, dit-il, « avec le bracelet électronique, ces risques sont totalement supprimés. Ce qui fait que les mandats de dépôts seront réduits à leur plus simple expression. Je pense que dans une année ou deux, on ne parlera plus des longues détentions », a-t-il annoncé.

Le ministre a également fait part de la dématérialisation du système judiciaire. À l’en croire, le plan de transformation numérique doit conduire à doter les magistrats d’outils utiles et innovants. Lequel plan devrait aboutir à une dématérialisation de toute la chaîne pénale. « Je vous assure tout de suite que je ne perds pas de vue que tout cela ne sera possible qu’avec une prise en charge des infrastructures techniques, matérielles et informatiques. La Banque mondiale devrait mettre gracieusement à notre disposition dans les prochains jours du petit matériel informatique. La distribution au parquet pilote suivra », a dit le ministre de la Justice.

Le Garde des Sceaux d’ajouter : « l’ambition que le président de la République a pour la justice est connue : Promouvoir une justice de qualité. Je la porterai avec énergie et abnégation pour bâtir avec vous et avec les différents acteurs, une institution judiciaire de qualité », assure Me Malick Sall.

 4 Vues

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.