Macky Sall veut il faire machine arrière sur la limitation des mandats présidentiels ?

Le président Macky Sall, réélu en 2019 pour un mandat de 5 ans, convoite-t-il un autre mandat, le 3e qui sera son deuxième quinquennat ? La question a tout son pesant car, il a toujours préféré maintenir le suspense sur la question des mandats. L’on se rappelle de sa réponse à une interpellation d’un journaliste qui demandait s’il fera un troisième mandat. Sa réponse inattendue « ni oui, ni non » a laissé le suspens plané. Jeudi dernier, Macky Sall a semblé lever un petit coin du voile, regrettant une sorte de « disproportionnalité » entre le désir de limiter les mandats en Afrique et l’objectif de développement qui, selon lui, demande plus de temps au pouvoir. En effet, recevant une centaine de jeunes leaders africains, le président de la République Macky Sall a déclaré : « puisque nous voulons plus de démocratie en Afrique, nous disons qu’il faut limiter les mandats en réduisant la durée de la présence à la tête de l’État. Mais au même moment, les procédures, qui datent des années soixante, sont toujours les mêmes qui conditionnent les décaissements. Alors quand est-ce que les régimes mis en place vont avoir un bilan ? » Macky Sall soutient, en outre, qu’« on risquerait de virer des régimes tous les cinq ans et ça va être un éternel recommencement qui est contraire à l’idée du développement ». En plus clair, pour avoir des mandats limités, le Chef de l’Etat plaide une réforme interne des administrations africaines. L’utilisation des nouvelles technologies en est une solution.

« Il faut, d’abord à l’interne, que les administrations se réforment qu’elles digitalisent en procédure leur économie. Également du côté des partenaires, qu’il y ait cette évolution pour que nous puissions, dans des délais convenus, pouvoir faire le développement des populations. Souvent, ces formalités et ces procédures retardent la formulation et l’exécution des projets. Cela fragilise l’action publique et suscite des attentes déçues. C’est ce qui entraîne toutes ces critiques au niveau des réseaux sociaux : il n’a rien foutu, dégage, bla bla’’… Mais ça ne se passe pas comme ça. Ce n’est pas un bouton magique », a-t-il notamment regretté lors de cette rencontre.

Nombre de Vues | 1,514 Fois |

Source Avec SeneWeb
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.