Macky Sall ouvre la 20ème édition du forum économique international de l’OCDE sur l’Afrique

Le Président de la République, Macky Sall a ouvert ce lundi matin, en visioconférence, la 20ème édition du forum économique international de l’Lancement de la campagne de vaccination contre le Covid 19 (OCDE) sur l’Afrique. Le thème retenu : «Investir pour une relance durable en Afrique».


Le Président Macky Sall a rappelé la dynamique de relance du PAP2A portant sur la souveraineté alimentaire et pharmaceutique. Son plaidoyer pour l’allègement de la dette des pays africains a également retenu l’attention des partenaires de l’OCDE, informe la Présidence.

Ce Forum qui se décline comme « la plus grande conversation annuelle d’Europe sur la formidable transformation en cours de l’Afrique », invite les décideurs politiques africains et de l’OCDE, les investisseurs, les universitaires, la société civile et les organisations internationales à partager leurs points de vue et à discuter de la manière dont de meilleures politiques peuvent améliorer les résultats en matière de développement pour les africains et le monde.

Co-organisé avec l’Union Africaine, en partenariat notamment avec le gouvernement du Sénégal, l’Agence Française de Développement (AFD), et le Club du sahel et de l’Afrique de l’Ouest.
La récession économique mondiale déclenchée par la COVID-19 frappe durement les pays africains. En 2020, 41 économies africaines ont connu une baisse de leur produit intérieur brut (PIB). Bien que les situations varient à travers le continent, cette crise a montré que les stratégies post-COVID doivent s’attaquer à deux obstacles majeurs à la croissance durable à long terme de l’Afrique: la dépendance vis-à-vis des marchés extérieurs et l’incapacité des secteurs économiques formels à créer suffisamment d’emplois de qualité, souligne l’OCDE dans une note de présentation.

La Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf), désormais ouverte aux entreprises, offre une plate-forme pour accélérer la transformation productive, créer des chaînes de valeur régionales et stimuler l’intégration continentale. « Cependant, sa mise en œuvre effective dépend de la capacité des économies africaines à créer un espace budgétaire et à stimuler l’investissement privé dans des infrastructures de qualité et des projets durables », observe l’OCDE.

 

 1,808 Vues

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.