Macky Sall encourage la médiocrité et les contre valeurs au Sénégal

Le président de la République, Macky Sall, ne semble pas décrypter la souffrance au sein de la population sénégalaise. Le message a, peut-être, connu des distorsions dans sa transmission. Frustrés, certains Sénégalais ne parviennent toujours pas à comprendre l’attitude de leur Président. Celle-ci est perçue comme une façon de narguer ses administrés avec la promotion de médiocres, de traîtres et des « je m’en f.. ».

Des gens, épris de justice et d’éthique républicaine, exigeant le respect des valeurs, regrettent la promptitude de Macky Sall à recevoir des hommes dénués de valeurs et de principes de vie. « Des calomniateurs trahissent, insultent et menacent la quiétude et la stabilité du pays. N’empêche, ils entrent facilement dans les grâces du chef de l’Etat », déplore une source du journal Le Temoin.
Le Président Macky Sall est méconnaissable. Réputé être courtois, rigoureux et humble dans le passé, l’homme commence à changer de visage depuis un certain temps et accentue les erreurs. Durant son dernier voyage à Paris, non seulement, le premier des sénégalais a accordé une audience à l’insulteur numéro 1 après avoir dîné avec lui mais s’est permis de lui donner une occasion de se substituer de la presse en faisant un live ou interview le lendemain. Macky Sall peut rencontrer n’importe quelle personne qu’il souhaite mais en tant qu’institution, il y a des contraintes liées aux fonctions de chef de l’Etat qu’il devrait même à contre cœur respecter. Malheureusement, à force de persister dans les menaces, le leader de l’APR a franchi le Rubicon. Alors que la presse sénégalaise ne cesse de fustiger le comportement discourtois du Président qui préfère s’adresser aux médias étrangers pour parler des affaires du pays, il se donne la liberté d’accorder un live ou entretien à un insulteur. Pourtant, dans un passé récent, Macky Sall dénonçait les insultes dans les réseaux sociaux, le traitait de cancer et avait promis de sévir. Parmi les gens dont les interventions sont bien discourtoises, il y a bien Kaliphone Sall qui d’ailleurs, avait abreuvé d’injures le Président avant de faire volte-face pour se transformer en véritable laudateur de celui -ci. Pour avoir retourné sa veste, l’ancien insulteur du couple présidentiel est subitement devenu ami de la cour à tel point de dîner avec eux. Assane Diouf n’a pas eu la chance de Kaliphone, lui qui a été déporté des Etats Unis d’Amérique après avoir été accusé de terrorisme, écrit le Mandat.
Ainsi, sans équivoque, Macky Sall semble encourager la médiocrité et les contre valeurs. En atteste, d’après certains, son mutisme face aux multiples travers de certains politiques de son environnement immédiat. Ces derniers ne respectant aucune hiérarchie structurelle de son parti ni l’ordre protocolaire. Ce qui fait qu’ils ne cessent de s’illustrer négativement et de différentes manières. Malgré les multiples dérapages de ces gens, les juridictions du pays ne bougent pas pour incriminer ou dénoncer des actes d’une gravité extrême. L’histoire du mandataire de Yaw qui a été reçu en audience au Palais en est un exemple. Il a été récompensé avec un sac « bourré » d’argent. Une sorte de prime à la motivation pour d’autres renégats. Ces personnes déplorent le fait que le président Sall s’affiche avec l’activiste Kalifonne, un de ses plus grands pourfendeurs et détracteurs. Un calomniateur qui a établi ses quartiers sur les réseaux sociaux. Et curieusement c’est Macky Sall, lui-même, qui réclamait la régulation sur les réseaux sociaux, qui a reçu ce perturbateur. L’activiste profitait de ses « Live » pour insulter Macky et son épouse, Marième Faye. « Il traitait le couple présidentiel de tous les noms d’oiseaux. Ce jeune a été reçu royalement par Macky Sall. Et même, ils ont partagé un succulent dîner. Cela pourrait être une manière ou une stratégie pour réduire la marge de manœuvre de ces activistes. Mais, l’acte posé pourrait motiver d’autres insulteurs à engager ce champ pour, à leur tour, être promus avec des numéraires en billets de banque », prévient un membre de la société civile.
Ailleurs, il a été dénoncé le manque de soutien aux jeunes créateurs scientifiques. Très vaillants, ces jeunes, se privant de sommeil et de loisirs, usent au quotidien de leurs méninges pour faire avancer la science. Ces jeunes surdoués, créateurs de solutions technologiques, devraient être valorisés à la place des insulteurs. « C’est l’incompétence et la médiocratie qui sont récompensées tandis que la compétitivité et l’excellence sont reléguées au second plan. Aucun effort… Les valeurs de dignes Sénégalais ne sont plus d’actualité et la culture de la citoyenneté active ne tente plus », déplore encore un citoyen.

Nombre de Vues | 772 Fois |

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.