Macky Sall aux Ministres de son gouvernement, « il faut que les choses bougent, faites le boulot »

Macky Sall Conseil présidentiel sur le Plan d’Actions Prioritaires ajusté et accéléréLe Président de la République, Macky Sall veut que son gouvernement accélère la cadence. Lors du conseil Présidentiel tenu ce Mardi 29 septembre au CICAD à Diamniadio, il a invité ses ministres à bouger et faire bouger les choses, pour la réussite du mandat en cours, fortement secoué par la pandémie de Coronavirus.


« Il faut que les réformes se fassent », a insisté mardi, le Chef de l’Etat devant ses Ministres à Diamniadio, a constaté laviesenegalaise.com.
Pour Macky Sall, il y a des cohérences à mettre ensemble entre les outils tels que le Fongip, les fonds nouveaux créés pour le logement social… Il appelle ainsi à l’harmonisation et la rationalisation des services publics de l’État, dont l’action doit être efficace pour se faire sentir partout jusque dans les coins les plus reculés.
De l’avis du Chef de l’État, si on partitionne les services de l’État, on donne à chacun sa petite sucette, certes, il aura un peu de sucre dans la bouche, mais il n’y aura pas d’efficacité globale. Pour l’efficience, Macky Sall invite ses Ministres à engager des réformes profondes et sérieuses. Cependant, demande-t-il, « que les ministres qui ne veulent pas assumer me le disent très clairement. Il dit assumer et prêt à couvrir ses « lieutenants » puisqu’il est le commandant en Chef.
Le Sénégal bénéficie de financements de ses partenaires, mais au niveau des réformes, le chantier reste entier.
Avec beaucoup de sérieux, Macky Sall a insisté sur la nécessité de réformer et de veiller à l’application des textes, qui pose souvent problème. Le Président reste convaincu qu’il n’est pas possible de contenter tout le monde, mais, l’État est déjà prêt pour mettre les moyens dans les secteurs qui ont engagé des réformes impératives. La balle est alors dans le camp des Ministres.
Le Président Sall d’avertir ses hommes, « s’il n’y a pas de réformes, il n’y aura pas d’argent », a-t-il martelé. Avant de garantir à haute et intelligible voix, qu’il ne mettrait plus des milliards dans un secteur où il n’y a aucune réforme ».

Sur un ton ferme, Macky Sall décrète : « réforme – argent, pas de réforme, pas d’argent ».
Avec la mise en œuvre du Plan d’action prioritaire (Pap) ajusté et accéléré (Pap 2A), le chef de l’Etat vise une croissance à deux chiffres (13,7%) d’ici 2023 et une moyenne de 8,7% sur la période 2021-2023. Une croissance qui sera tirée par trois secteurs principalement qui représentent plus de 60% de cette hausse du Pib.

Il s’agit d’abord des activités minières et pétrolières sur lesquelles mise beaucoup le président Macky Sall. « Les activités extractives (40,0%) du fait notamment de la poursuite de l’exploitation des ressources minières (or et métaux lourds), mais surtout du début d’exploitation des ressources énergétiques (pétrole et gaz) », mentionne le Pap 2A, lu par Seneweb.

Le secteur de la construction vient en deuxième position avec 12,1%. Macky Sall compte surtout sur le programme de 100 000 logements. L’agriculture (10%) occupe la troisième position, notamment le programme d’autosuffisance en riz « et la création d’agropoles et autres infrastructures de stockage de produits agricoles ».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.