Bannière CESE-OK

Macky Sall à la jeunesse : «Je sais ce qui est la vie dure dans nos quartiers, je comprends la colère de la banlieue»

Le président de la république s’est adressé à la nation. Dans son message, il a exhorté au calme et à la sérénité. Aussi, le Chef de l’état Macky Sall a tenté de rassurer la jeunesse à qui il dit avoir compris son mal vivre.

Macky Sall a déclaré lundi avoir décrypté le message de la rue. « Des familles entières sont plongées dans la pauvreté, l’angoisse et la frustration. Je mesure les difficultés quotidiennes dans nos villes et dans nos campagnes. Je sais ce qu’est la vie dure dans nos quartiers, je comprends la colère de la banlieue », a dit le Chef de l’Etat, s’adressant à la nation pour la première fois, depuis le début des émeutes ayant suivi l’arrestation de son principal opposant, Ousmane Sonko.

Macky Sall s’adresse ainsi à la jeunesse. Et d’ajouter : « à vous les jeunes, je voudrais vous dire que je comprends vos inquiétudes avec préoccupation, j’ai vu nombre d’entre vous sortir dans la rue pour exprimer la colère de votre mal vivre parce que vous n’avez pas d’emploi, parce que vous aspirez à un avenir meilleur, parce que depuis la covid-19 votre quotidien reste marqué par la morosité économique, les restrictions sociales et la limitation d’occupation des espaces de loisirs et de détente. Une jeunesse confrontée à autant de privation exprime son mal vivre me parait tout à fait compréhensible ». Toutefois, le chef de l’Etat estime que nous ne devons pas participer à tout ce qui nous retarde dans la quête d’un avenir meilleur, car, étaie Macky Sall, quand on s’attaque aux biens d’autrui, on ne crée pas de l’emploi, on le détruit, on ne fait pas reculer la pauvreté, on l’agave.

Néanmoins, Macky Sall annonce qu’il va : « engager dans les meilleurs délais une réorientation des allocations budgétaires pour améliorer de façon substantielle et urgente les réponses aux besoins des jeunes en termes de formation, d’emploi, de financement de projet, de soutien à l’entreprenariat et le secteur de l’informel ».

Macky Sall a également regretté les pertes en vies humaines et d’importants dégâts matériels causés par les troubles suite à l’arrestation de son principal opposant, Ousmane Sonko, accusé de viol. « Mes pensées vont aux victimes de ses malheureux évènements et à toutes les personnes physiques et morales impactées par les manifestations. Je salue la mémoire des personnes et présente mes condoléances aux familles et souhaite un prompt rétablissement aux blessés », a formulé le chef de l’Etat. Qui ajoute : « Nous sommes une seule famille, unie par une histoire qui nous assigne un destin commun. Chaque vie perdue est un deuil de la nation ». Macky Sall a ainsi promis que « l’Etat viendra en aide aux familles endeuillées et facilitera l’accès aux soins des blessés ».

Pour le chef de l’Etat, « rien ne saurait justifier ces actes de violences ». Pour lui, chacun doit observer ses choix et ses opinions dans le respect de ceux des autres car nous devons pouvoir régler nos divergences autrement que par la violence destructrice. Macky Sall estime dans la foulée « que quel que soit nos choix et nos ambitions nous sommes une seule famille et nul d’entre nous ne peut avoir un destin séparé de celui de la nation sénégalaise ». Pour être plus explicite et convaincant, le président illustre : « Nous sommes dans une barque et nous allons y descendre en laissant la place à d’autres. Notre salut individuel et collectif nous commande de voyager ensemble en consolidant les fondements de la barque et non en les détruisant car il y va de l’avenir de nos enfants et des générations après eux. C’est pourquoi j’invite au calme et à la sérénité, tous ensemble, taisons nos rancœurs et évitons l’affrontement qui mène au pire ».

Macky Sall assure également qu’il fera usage de tous les pouvoirs que lui confère sa charge pour le retour au calme et à la sérénité dans l’intérêt supérieur de la nation, la sécurité des personnes, la défense de la république et la préservation des institutions démocratique. Macky Sall conclut son propos sur la journée du 8 mars, «j’invite toutes les forces vives de la nation à l’apaisement pour honorer ainsi la femme sénégalaise», dira-t-il.

 

      ♦  Abou Kane Dia – laviesenegalaise.com

 1,389 Vues

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.