Lutte contre le COVID-19, flambée des cas et 3e vague au Sénégal : Macky Sall pointé du doigt

Après avoir fait le tour du pays pour des tournées dites économiques et drainé du monde, Macky Sall invite les Sénégalais au respect des mesures barrières. Selon Seneweb, il s’agit là d’une incohérence qui met en évidence sa responsabilité sur cette troisième vague tant redoutée.

Lors de son intervention en visioconférence, lundi, aux rencontres économiques d’Aix-en-Provence Macky Sall, en plus d’accuser les pays riches de faire du nationalisme vaccinal, pointe également du doigt le relâchement de la population quant au respect des mesures barrières.

En conseil des ministres exceptionnellement tenu le lundi pour adopté le projet de loi portant Code électoral, Macky Sall est revenu sur la nécessité de lutter davantage contre le Covid-19 face à une troisième vague qui s’annonce.

« Le Président de la République invite le Ministre de la Santé à accentuer le plaidoyer sur le port systématique du masque, la limitation des rassemblements, ainsi que le déploiement soutenu de la campagne vaccinale », rapporte le communiqué du conseil des ministres.

Macky Sall a même informé son gouvernement qu’il a décidé, « compte tenu de la situation de la pandémie Covid-19, de tenir les manifestations et évènements officiels dans la sobriété et le respect strict des mesures barrières ».

Faut-il croire alors à une prise de conscience subite de la part du chef de l’État. En un mois, Macky Sall a effectué deux tournées dites économiques où il a drainé du monde sur son passage. Des « militants » sont même convoyés de Dakar à Fouta pour réserver un accueil digne au prince. Le tout s’est fait sans aucun respect des mesures barrières.

Secrétaire général du Syndicat des médecins du Sénégal (Sames), Dr Amadou Yéri Camara salue une décision qui, à son avis, devait être prise bien avant. « C’est même une mesure tardive. Pendant une certaine période, précisément au mois de juin, beaucoup de manifestations se sont tenus drainant des foules avec tous les risques que cela entraîne », constate le syndicaliste.

Amadou Yéri Camara épingle d’ailleurs, les acteurs politiques et même au-delà. « C’est des manifestations venant de l’opposition, du pouvoir et même du monde artistique », ajoute-t-il. Le SG du Sames invite par ailleurs les autorités étatiques et même religieuses à arrêter de se donner la main à la télévision pour ne pas brouiller la sensibilisation.

Par ailleurs, en plus des tournées déjà effectuées, Macky Sall a procédé au lancement des travaux à Diamniadio. Même s’il a voulu que cette cérémonie se déroule dans la sobriété, les politiques ne manquent pas au rassemblement. Macky Sall va surtout continuer à sillonner le pays.

Le 23 juin dernier, en conseil des ministres, Macky Sall a demandé à ses ministres de « préparer les prochaines tournées économiques, particulièrement dans les régions de Louga, Kolda, Sédhiou et Ziguinchor où il sera procédé au lancement de l’Agropole Sud, des travaux de la route Senoba-Ziguinchor et à l’inauguration du barrage d’Affiniam nouvelle génération ».

Même si la promesse de la sobriété est faite, rien n’est moins sûr dans ces tournées qui ressemblent à une campagne électorale anticipée. Le SG du Sames aurait préféré la suspension des activités. Les maintenir avec les gestes barrières sont, à son avis, « un moindre mal », des propos rapportés par nos confrères.

Ainsi, Amadou Yéri Camara pense que la solution est de booster la vaccination. Selon lui, à part Dakar, Thiès, Kaolack et Saint-Louis, il y a de réelles difficultés dans les autres régions. Il demande ainsi à la population de se ressaisir.

Dans les cas, prévient-il, les acteurs de la santé font ce qu’ils peuvent, mais ils ne peuvent pas faire tout, car c’est une affaire de tous. Sans doute le chef de l’État en premier.

 1,430 Vues

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.