Lotissement de 62 ha dans l’aéroport de Dakar : Ngor crie au scandale et interpelle les autorités

Après le littoral, voilà un autre problème de litige foncier qui risque de faire du bruit dans les prochains jours. “Un lotissement de 62 hectares sur l’assiette de l’aéroport Léopold Sedar Senghor approuvé par le ministère de l’urbanisme” et auquel s’opposent farouchement les populations de Ngor. En conférence de presse, ce lundi les autorités coutumières avec à leur tête le chef de village de Ngor Jaraf Saliou Samba, interpellent l’administration sénégalaise.

Selon le porte parole du chef de village de Ngor Barma Samba, la dépossession du patrimoine foncier des populations des trois villages lebou Yoff, Ngor et Ouakam dans la région de Dakar se poursuit de plus belle. “Aujourd’hui, nous avons appris l’approbation d’un lotissement de 62 ha sur le site de l’aéroport Léopold Sédar Senghor à travers un arrêté du ministère de l’urbanisme dont nous détenons le plan”, a dit M. Samba, qui s’exprimait devant des journalistes.

Parlant au nom du Jaraf, il fait part leurs inquiétudes. “Nous sommes inquiets pour deux raisons, d’abord ce site va être octroyé à des tiers alors que les populations malgré leurs interpellations pour l’octroi de zones de recasement et de construction de projets économiques sont restées sans suite. Ensuite,  le second problème concernant ce site c’est la délimitation des frontières entre les trois communes. En effet, dit-il “l’arrêté du ministre loge ce lotissement dans la commune de Ouakam, hors ces terres se trouvent sur le territoire foncier de Ngor”.

Pour lui, cette situation peut engendrer des conflits entre les populations des communes concernées habitées par la même communauté des lébous qui ont pourtant toujours vécu dans la quiétude.

Pour éviter tout problème à l’avenir, les populations réclament l’arbitrage de l’administration et l’ouverture des négociations avec les autorités coutumières.

Elles mettent aussi en garde les hommes d’affaires véreux qui voudront s’aventurer à vouloir s’accaparer de leurs terres.

 

 

Abdoul Baba – laviesenegalaise.com 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.