Lorsque la Rts joue sur du Waly Seck : la stratégie du réchauffé médiatique

« Il ne fait que reprendre les chansons de son père ! » Le jeune Waly Seck, alors débutant sa carrière musicale, a plus d’une fois entendu cette phrase ou d’autres du genre de la part de ses détracteurs. Seulement, la reprise de chansons emblématiques relève quelque part du talent, puisque pour ne pas altérer le chef-d’œuvre repris, il faut s’élever, au moins, à son niveau. L’illustre chanteur Wasis Diop ne disait-il pas qu’on n’a jamais rien créé, et qu’on n’a fait que transformer ce qu’on a reçu.


Réception et transformation : tels sont donc les maitres-mots. C’est de l’Art, la reprise. Mais, si et seulement si cette même reprise n’induit pas en erreur les récepteurs. Au cas échéant, elle devient un Art de la diversion. Cet Art dans lequel excelle, disons, semble exceller la RTS…



En effet, depuis que les cieux ont ouvert leurs vannes pour inonder le Sénégal, les politiciens, eux aussi, font la pluie et le beau temps sur les médias, en multipliant les sorties : certains pour fustiger l’incapacité du régime en place, d’autres pour démontrer que le gouvernement ne saurait être tenu totalement responsable des désagréments causées par la pluie. Soit ! Et, dans ce spectacle médiatique, la télévision-mère a fait circuler une vidéo (montage bien réussi, mélangeant image, phrases et voix du président Macky Sall, vedette de la vidéo) où le locataire du Palais sort de sa douillette retraite pour rencontrer les sinistrés. Magnifique acte : c’est d’actualité ! Ou bien ? Non, ça n’est pas d’actualité. C’est du « réchauffé », c’est du Waly Seck ! C’est, du moins, du Waly Seck à ses débuts : parce que lui, a évolué et ne « réchauffe » plus les chansons de son père. Qui n’a donc pas évolué, dans cette histoire ? Chacun se fera sa réponse!



Au moment où les journalistes des télévisions privées trouvent l’ingénieuse idée de faire des reportages sur l’inondation, dans l’inondation, auprès des victimes de l’inondation (qu’on excuse la répétition), ceux de la première dame –entendre première chaine- tentent de redorer l’image du premier monsieur en le montrant près des sénégalais lésés par les torrents. La vidéo datant de 2012 n’a malheureusement pas échappé à la vigilance du Comité d’Observation des Règles d’Ethique et de Déontologie. Qui dit : « dans son émission « Saytu » en date du vendredi 11 septembre 2020, consacrée à la question des inondations, la télévision nationale, Rts 1, a montré des images du Chef de l’Etat en visite nocturne dans des zones inondées. Or, il s’avère que cette visite remonte à 2018. » Et, il s’avère que le coup de Com a foiré. (N’est pas Wade qui veut, dira un membre du PDS. Parce que lui, en son temps, avait réussi une telle prouesse médiatique.)
N’est-ce pas, en effet, faire de la communication que de vouloir présenter une quelconque personne sous une apparence qui fera d’elle un bien-aimé ? Ceci étant, quand les journalistes du triangle Sud sont-ils devenus des chargés de communication. Mais, peu importe…



L’essentiel, dans cette histoire, est contenu dans le texte du CORED qui fait remarquer que « dans le contexte actuel, la diffusion de ces images est de nature à induire le téléspectateur en erreur en faisant croire que le président de la République est descendu sur le terrain suite aux inondations survenues récemment dans le pays.» Essentiel, puisqu’à partir de là, ça devient une question d’Ethique et de Déontologie : une vidéo tournée en 2012 devient archive en 2020, et il n’y a pas plus placé que la Rts pour savoir qu’en pareil cas, il faut faire accompagner ladite vidéo de la mention « Archives ». Ce, comme préconisé par la note du CORED, en respect du principe de « l’honnêteté vis-à-vis du téléspectateur.»



Comme pour dire, finalement, qu’il n’y a pas de mal à jouer le pion du « réchauffé » dans l’échiquier de la communication. Toutefois, avec ce contexte hautement brûlant d’inondation et de pandémie, jouer carte sur table parait plus fair-play. En tous les cas, les observateurs savent bien distinguer les légumes frais de ceux qui ont vécu huit bons hivernages…



MOUSSA SECK – laviesenegalaise.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.