L’intersyndicale de l’Ipres tire sur Racine Sy

L’Ipres risque d’être secouée dans les prochains jours par le personnel qui dénonce la mauvaise gestion.
Selon l’As, l’intersyndicale fustige les multiples insuffisances du système d’informations de l’Ipres. Après plus de 05 ans d’un exercice de transformation numérique, les travailleurs se demandent encore à quand la fin du projet ? Les syndicalistes sont d’avis que techniquement le projet de modernisation a échoué, parce que les utilisateurs que sont les travailleurs ne voient pas du tout en quoi il a innové et amélioré leur rendement au travail. Pour ce qui est de la question de la bonne gouvernance, les travailleurs estiment que la boite est devenue une niche de situations insolites. Pour preuve, ajoutent-ils, dans une déclaration reprise par «L’As», beaucoup de Directions et services reconduisent chaque année les mêmes postes budgétaires jamais exécutés, alors que les ressources financières de l’institution ont presque triplé depuis 2010. En plus, depuis Janvier 2022, l’Ipres n’a pas de Directeur du recouvrement, ni de Directeur en charge de l’audit. En plus, renseigne l’intersyndicale, le Directeur financier et comptable est en même temps Directeur par intérim de l’audit interne depuis Janvier 2021. Pour l’intersyndicale, le seul responsable de cette énorme confusion est le Président du Conseil d’Administration (Pca) Racine Sy dont le mandat est fini depuis 08 ans. Elle regrette que le textes de l’Ipres donnent trop de prérogatives handicapantes au Conseil d’Administration.

Nombre de Vues | 788 Fois |

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.