Bannière CESE-OK

Les révélations du Pr Souleymane Mboup sur les taux de prévalence de la covid-19

« Selon la fonction du personnel de santé, les médecins sont plus touchés »

L’Institut de Recherche en Santé, de Surveillance épidémiologique et de Formation (IRESSEF) a fait son bilan dans le cadre de la lutte contre la covid-19.

Dans ses analyses, le Directeur de l’IRESSEF, Pr Souleymane Mboup a livré les taux de prévalence de la maladie. Il révèle que les médecins sont plus touchés dans le lot du corps médical.
Dans le rôle colossal joué par l’IRESSEF dans le cadre de la riposte contre la covid-19, des activités de recherches ont été menées sur la prévalence des anticorps entre Sars Cov.

D’après le Pr Souleymane Mboup, Directeur de l’IRESSEF, « les résultats montrent qu’au niveau de la population générale, nous avons déterminé une prévalence de 28% avec une plus grande prévalence qui a été observée à Ziguinchor qui est prêt de 50% ».

Toutefois, « il n’a y a pas de différences significatives du nombre de cas, selon les tranches d’âge. De la même manière, il n’y a pas de différences significatives des infections entre les hommes et les femmes malgré une légère prédominance chez les hommes ».
Pour ce qui est du personnel de santé, ajoute le Pr Mboup, nous avons noté une prévalence de 34%, légèrement plus élevée à la population générale. Le Pr Mboup est cependant, au regret de constater que les médecins, dans la fonction du personnel de santé, sont plus touchés alors que les agents administratifs restent quant à eux moins touchés.
Au niveau des régions touchées, à l’instar de la population générale, la prévalence est plus élevée à Dakar. Selon les structures, les hôpitaux de Dakar et de Ziguinchor ont globalement une plus grande prévalence par rapport aux autres structures du Sénégal. Selon le type de structures, les CTE présentent une plus forte prévalence suivie des hôpitaux et les structures privées.


Sur les travaux de l’IRESSEF, le Pr Souleymane Mboup rappelle que c’est en février 2020, avant même l’arrivée du premier cas au Sénégal, qu’un cours sur le coronavirus a été dispensé par le Pr Coumba Touré Kane, en faveur du personnel sanitaire. Un groupe de réflexion, chargé de suivi et l’évolution de la pandémie dans le monde, a été mis en place, et beaucoup de recherches bibliographiques ont été réalisées en ce sens, a indiqué le Pr Mboup. Le directeur de l’IRESSEF fait également savoir que « c’est au mois de mars que nous avons mis à niveau le personnel sur tout le processus de dépistage avec diverses formations et ateliers en particulier concernant la sécurité du personnel mais également celle des populations et de l’environnement».
Sur les prélèvements, le Pr Mboup informe que le premier échantillonnage a été reçu le 30 mars 2020 et dans la foulée, des formations ont été effectuées pour recycler le personnel de santé aux fins de sécuriser et optimiser leur travail. C’est au mois de mai et Juin 2020, se rappelle le Pr Souleymane Mboup, que «nous avons participé à la gestion des CTE de Thiès et aux dépistages de voyageurs, dans les points d’entrée, notamment à l’AIBD».

D’ailleurs, à propos des dépistages, depuis le 1er mars 2020, l’IRESSEF a réalisé un total de 95.092 tests dont 5.502 sont revenus positifs.

 832 Vues

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.