Les révélations de l’ancien ministre Mary Teuw Niane sur les violences à l’Université

Pour Mary Teuw Niane, la seule préoccupation des étudiants devrait être : le savoir, comme le disait le parrain de l’Ucad Cheikh Anta Diop. Cette vocation, les universités l’ont toujours. Mais, il regrette de constater, parfois, des mains invisibles au sein de l’espace universitaire, origines de certaines violences. « Au sein des universités, il y a, sans doute, des groupuscules qui agissent, des mains qui ne sont pas celles de l’espace universitaire. Parfois, il y a une main invisible. Je l’ai vécu quand j’étais ministre de l’Enseignement supérieur. Il y avait souvent des perturbations qui n’étaient pas du fait de l’opposition bizarrement, mais qui étaient de faits de camarades de parti qui avaient décidé de perturber l’espace, parce que, peut-être, ce que je faisais ne les plaisez pas. C’est malheureux », a-t-il déploré.

Pour lui, les efforts de pacification doivent être maintenus et renforcés. Mais, qu’il ne faudrait pas dissoudre les amicales qui, par excellence, sont des espaces de formations pour les étudiants. « L’université c’est aussi l’espace de formation des jeunes. Nous tous, on a été formé dans l’espace universitaire. C’est là où on a appris à militer. C’est là où on a appris à nous syndiquer si aujourd’hui on fait de la politique, peut être que c’est venu de là. Donc ça, on ne peut pas le reprocher aux jeunes », a-t-il estimé.

 980 Vues

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.